“ Les mines de fer de Lorraine ”

Qui dit fer, entends acier, qui parle d'acier, sous entends Maître.

Voici un dossier consacré sur les mines de fer de Lorraine. Beaucoup moins connues que les mines de charbon, elles ont pourtant été beaucoup plus nombreuses et ont font naître la plus forte industrie du pays (à cette époque) : la sidérurgie.

Un petit rappel

Le gisement de fer s'est formé à l'Aalénien (début du Jurassique moyen), il s'étend massivement dans le Nord de la Lorraine, notamment en Meurthe et Moselle, mais aussi tout au sud de la Belgique (secteur Halanzy) et dans la partie Sud-Ouest du Luxembourg (secteur Esch sur Alzette) Ce bassin s'est lui aussi fortement développé (de Pétange à Rumelange), grâce à de nombreuses connexions avec la Lorraine.

En Lorraine on distingue deux grands bassins :

Le bassin de Longwy-Briey-Thionville a été le plus important car il est très concentré, il s'étend sur une portion de 30km d'Est en Ouest et 40km du Nord de Longwy à Homécourt soit près de 94 000 hectares.

La puissance du minerai de fer est de plus ou moins 30m (exploitable) (elle est par endroits de 50m), celle-ci est divisée en neuf couches que les mineurs ont nommés d'après la couleur de la roche en fonction de leur profondeur du mur au toit :

On a exploité en général deux ou trois couches par mine, quelquefois plus, dont la puissance ne mesurait pas plus de 2m/2m50 (par couches).

D'Est en Ouest la couche de minerai présente un pendage de trois degrés, cela se traduit concrètement par un affleurement à l'Est, et d'un recouvrement plus important en direction du bassin parisien. Le gisement varie donc entre 30m et 280m de profondeur. Voilà ce qui explique qu'il y a eu une grande majorité d'entrées de mines directement à flanc de coteau, et de l'utilisation de puits pour les plus profondes.

Les mines de fer ont été exploités :

Ensuite plusieurs méthodes d'extraction ont été pratiquées afin d'extraire le minerai :

La principale différence entre la mine de fer et celle de charbon, c'est la profondeur. Cela a d'ailleurs grandement facilité son extraction. La faible profondeur permet donc de faire descendre au fond du matériel plus imposant par le biais de descenderies ou de cavages.

Voilà comment se décompose le travail au fond :

  1. Le forage ou foration : on fore plusieurs trous selon un schéma précis dans la paroi grâce à un jumbo de foration.
  2. La préparation du tir : on dispose les explosifs dans les trous et on amorce la charge.
  3. Le tir : on fait exploser la paroi.
  4. Le purgeage : on sonde et on purge les parois du ciel pour décrocher les blocs qui ne tiennent plus grâce à une machine à purger ou manuellement.
  5. Le chargement : Il existe plusieurs façons :
    • On déblaye tout le minerai tombé à l'aide d'une chargeuse, celle-ci va alors "guider" le minerai pour le diriger vers l'arrière où l'on accolera alors une chargeuse transporteuse.
    • Une chargeuse remplit son godet de 8 à 15 tonnes de minerai pour le déverser dans des camions navettes, qui relient le fond au jour
    • Le minerai est amené par bandes transporteuses (cas général pour une extraction par puits).
  6. Le boulonnage : on boulonne le ciel (on enfonce un boulon, sorte de grosse tige métallique au ciel afin de le soutenir) grâce à un jumbo de boulonnage, puis on avance dans le chantier.

Le creusement de galeries en souterrain n'est pas sans posé de problèmes, le foudroyage implique un affaissement des terrains supérieurs, jusqu'à la surface celui-ci doit être non-habitable. Le foudroyage se réalise à l'explosif et n'est pas sans risques, l'importance du purgeage et du boulonnage est alors capital.

Dans la mine, il n'y a pas de grisou, mais cependant l'air est souvent vicié dû aux gaz d'échappements des machines, ou des tir d'explosifs, il faut alors installer d'énormes ventilateurs afin de renouveler l'air. Il existait aussi des dispositifs pour récupérer ces gaz, à la sortie des échappements.

Le problème le plus récurent est celui de l'exhaure. Les travaux souterrains entraîne de creuser généralement sous la nappe phréatique, d'autant que le foudroyage facilite les infiltration des eaux. Il faut alors pomper et évacuer cette exhaure vers l'extérieur au risque d'un ennoyage généralisé. A titre d'exemple une mine peut se noyer en une journée (phénomène d'ennoyage), l'exhaure pompée est 25 fois plus lourd que le minerai extrait !

Histoire

Tout d'abord afin de mieux comprendre ce dossier il faut savoir trois caractéristiques majeures :

  1. Le minerai de fer de Lorraine plus communément appelé "minette" tire son nom du fait que celui-ci était relativement faible en fer (30%-35%) d'où ce nom un peu péjoratif accolé comme suffixe au mot "mine". C'est un minerai pauvre et peu intéressant.
  2. Il contient beaucoup de phosphore, ce qui donne un acier cassant.
  3. Les mines de fer de Lorraine sont généralement dépendantes des usines sidérurgiques, une société est souvent propriétaire des mines qu'elles exploitent mais aussi des usines où le minerai est transformé. (Malgré tout il existe tout de même des mines où le capital appartient à des "particuliers", le minerai est alors plutôt destiné à l'exportation ou à la revente.)

Malgré toutes ses affirmations on peut toutefois se demander ce qui a poussé bon nombre d'industriels à exploiter ce minerai. Tout simplement parce qu'il n'est pas profond voire affleurant aux coteaux et surtout que le gisement est très important (c'est le plus important de France, il représente 85% de la production française), même si on l'a su bien plus tard.

Le minerai de fer va devenir très intéressant quand celui-ci pourra donner un acier de qualité, la minette n'était utilisé qu'en fonderie à cette époque. Celà n'allait pas tarder à changer...

L'exploitation du fer en Lorraine a duré presque un siècle et demi entre 1830 et 1997, mais le véritable démarrage ne commence que vers la fin du XIXième siècle grâce au procédé Thomas, procédé permettant la déphosphorisation de la fonte à travers un convertisseur, qui a donné son nom, Thomas, afin de produire de l'acier.

Ce phénomène va provoquer une certaine "ruée" sur les mines de fer, (On parlera même de "Texas Lorrain") les usines sidérurgiques vont alors se rassembler au plus près des mines, et pousser comme des champignons pour former des usines très importantes, les hauts fourneaux s'érigent, les mines deviennent en peu de temps le centre de toute une région.

C'est d'abord avec l'avènement des voies de chemins de fers au fond que la mine se développe mais c'est surtout grâce à la locomotive à vapeur, ce n'est plus le cheval qui tire les berlines. Avec l'ère de l'électrification les outils de transport et d'extraction se modernisent et la production augmente. Enfin vers la moitié des années 1940 c'est avec la complète mécanisation des outils de travail que la productivité devient importante et on voit en même temps une baisse significative des accidents.

Le déclin s'est amorcé dés les années 1960, la minette n'était plus aussi attractif, le prix de revient des minerais importés étaient bien plus avantageux, et surtout beaucoup plus riche en fer, jusqu'à 50 à 60%. Le marché devenait mondial et non plus régional avec une compétitivité agressive. La sidérurgie s'étant installé au plus près possible des mines, dans les terres, elle ne permettait pas la réception de nouvelles ressources depuis l'étranger. On allait alors privilégier les usines sidérurgiques dites "côtières" qui peuvent en conséquence débarquer des bateaux de plusieurs tonnes très facilement. D'autre part c'est aussi l'apparition de fours électriques à arc, qui permettent entre autre de produire de l'acier à partir de ferraille de récupération. Enfin vers 1974 il y a une importante diminution des besoins en acier principalement à cause de la crise, qui va alors décimer la plupart des hauts fourneaux lorrains.

Quelques chiffres :

Sources :

Compléments de visite

Un petit rappel

Je dispose de milliers de photos des mines de fer de Lorraine, j'ai parcouru l'ensemble du bassin sur presque toutes les concessions. Ici sont regroupées quelques unes des photos pour exemple, car elles sont représentatives ou à ce jour plus du tout accessibles.

Un petit mot, pour rappeler que l'accès à ces sites souterrains, pour peu qu'ils le soient encore, ne sont pas conseillés, certaines photos ont été prises il y a déjà longtemps, les galeries sont en mauvais état globalement et même nous avec le plus de précautions, nous avons dû abandonner, à cause d'effondrements intervenus lors de nos visites.

Je ne suis pas responsable de vos actes, et n'interpelle encore moins à la visite ou à la préoccupation sur l'état des galeries. Je ne réponds pas non plus aux divers problèmes sur l'ennoyage.

Inventaire

Voici maintenant un inventaire des mines de fer ayant été ouvertes en Lorraine.

Cette liste reste approximative, il y a des trous, peut être des doublons, les dates sont celles que j'ai pu lire, souvent elles ne concordent même pas entre deux documents, on lit plusieurs dates, et il faut faire le choix entre les dates de concessions, les dates d'ouvertures et les dates de fonçages. Les mines sont très vieilles, cela complique d'autant le travail de recherche, parfois on évoque un nom, mais sans en dire plus.

Cette liste est classée par région comme telle :

  1. Le nom de la mine.
  2. Le nom de la commune.
  3. Les dates d'ouvertures et fermetures.
  4. Le type d'entrée.

Meuse

Mine d'Amermont-Dommary

Commune : Bouligny

Date : 1909-1985 (31/12/1985)

3 chevalements

Cette mine cumule plusieurs particularités :

  • C'est la mine la plus à l'Ouest. Le village comprend deux mines.
  • C'est la mine la plus profonde, -280m.
  • C'est l'une des mines les plus productives, on extrait 2 millions de minerai par an !
  • C'est la mine avec la couche de minerai la plus épaisse avec pas moins de 12m de minerai exploitable !
  • C'est aussi une des mines les plus dangereuses (au nombre d'accidents qu'il y a eu) ce qui lui a valu le nom de "Mine Rouge"

Le puits 1 est foncé en 1906 et le second suivra en 1908. C'est la société de Saintignon et de la Providence qui exploite ces puits au départ, avant la création de la société des mines d'Amermont-Domary. Un troisième puits sera foncé juste avant la seconde guerre mondiale.

Mine de Joudreville

Commune : Bouligny

Date : 1908-1985

2 chevalements

Il s'agit de la seconde mine du village. La concession appartient à la Société des Forges et aciéries du Nord-Est. Démoli en 1988, (-240m de profondeur).

Moselle

(Fermées avant 1945)

Mine de Marange Ternel

Commune : Marange-Silvange

Date : 1863-1931

Transporteur
Transporteur

Mine de Pierrevillers

Commune : Pierrevillers

Date : 1898 (date de concession)-1931

Elle fusionne en 1913 avec la mine de Marange-Silvange.

(Fermées après 1945)

Mine d'Ars sur Moselle

Commune : Ars sur Moselle

Date : 1832-?

Mine d'Aachen

Commune : Ottange

Date : 1908-1963 (??/12/1963)

Mine d'Angevillers

Commune : Algrange

Date : 1883-1979

Entrée à flanc de coteau et 1 chevalement : Puits Herrmannschacht d’Angevillers est rebaptisé Puits Armand en 1920.

(Appelée La vieille Mine).

On exploite la couche grise et la jaune

Mine d'Angevillers
Mine d'Angevillers
Siège de la mine
Siège de la mine
Mine d'Angevillers
Entrées Mine d'Angevillers

Notes L'entrée de la galerie Louise (à gauche), et l'entrée de la galerie Guillaume (à droite). Ces galeries sont noyées au fond.

Emblème minier
Emblème minier
Colonie des Mines
Colonie des Mines d'Angevillers
Bure d'extraction 1
Bure d'extraction 1
Travers banc cintrée
Travers banc cintrée
Treuil Treuil
Treuil

Notes Nous voici à présent dans la mine, c'est une mine sur plusieurs niveaux, on y accède par plusieurs plans inclinés mais les niveaux les plus bas sont majoritairement noyés. Il reste cependant encore beaucoup de matériel, à l'instar de ce plan incliné équipé d'une gigantesque machinerie de treuil à double poulie.

Double poulie
Double poulie
Double poulie
Treuil
Treuil

Notes On peut voir sur la poulie du haut le cliquet ainsi que le double rainurage et enfin le collier de frein sur celle d'en bas.

Bure
Bure
Cage Cage
Cage
Poulie
Poulie

Notes Plus loin se trouve la bure d'extraction 2 encore équipée d'une cage qui est "en suspension". On peut également apercevoir le frein au niveau de la poulie. Remarquez la voie directement intégrée dans la cage.

Horizontale 3
Horizontale 3
Parallèle 1
Parallèle 1
Galerie du jour
Galerie du jour
Chantier
Chantier

Notes Les galeries de roulage les plus importantes sont nommées. Ici elles ont gardés les traces du propriétaire allemand. En ce qui concerne les chantiers, celui-ci dans l'Horizontale 3, sont tous foudroyés.

Croisement
Croisement
Treuil
Treuil
Treuil
Poulie
Poulie

Notes Second treuil en haut du plan incliné 2 dans l'Horizontale 1, on peut voir la poulie de gauche (à la verticale) qui reçoit le câble et la poulie au centre qui la renvoie (à l'horizontale).

Anciens bureaux Anciens bureaux Anciens bureaux
Anciens bureaux des porions
Benne
Benne
Concrétions dans une galerie
Concrétions dans une galerie
Ancienne sortie maçonnée
Ancienne sortie maçonnée
Vers le puits Pensbrunn
Vers le puits Pensbrunn
Galerie bouchée
Galerie bouchée
Recette fond puits Pensbrunn
Recette fond puits Pensbrunn
Galerie cintrée Galerie cintrée
Galerie cintrée

Notes le puits Pensbrunn servait à l'extraction, il a été remblayé totalement. La galerie cintrée est la jonction de l'Horizontale vers le puits

Poulie de trainage
Poulie de trainage
Poulie de support
Poulie de support
Galerie cintrée du Jour Galerie cintrée du Jour
Galerie cintrée du Jour
Galerie Charles Galerie Charles Galerie Charles
Galerie Charles

Notes La mine est ouverte en 1900 par Carl Rochling puis remaniée en 1952 (ces deux dates sont toujours visibles)

Cette galerie dite "Galerie Charles" (Ex "Carl Stollen") servait principalement à acheminer le minerai vers l'usine de Thionville. La mine est désaffectée en 1975 et les installations de surface sont démolies en 1984. Après arrêt, la galerie sert pour l'exhaure et encore aujourd'hui.

Galerie Charles Galerie Charles Galerie Charles Galerie Charles
Galerie Charles

Notes Le tunnel est en ligne droite et alterne plusieurs type de consolidations (briques, renforts métalliques, béton...)

Galerie Charles
Galerie Charles
2860m
2860m
Puits
Puits

Notes Après presque 3km de marche nous voilà au serrement. A l'origine la galerie desservait après 5,7 km la couche grise d'Angevillers, pour une future exploitation. Cependant la galerie continuait vers Tressange, pour atteindre au total les 10,5km.

Fin de galerie
Fin de galerie
Vanne
Vanne
Serrement
Serrement

Notes Derrière ce mur, le serrement, se trouve l'exhaure, elle est captée, et ressort par conduites sous la galerie jusqu'à l'extérieur où elle alimente de nouveau un ruisseau.

Mine d'Aumetz

Commune : Aumetz

Date : 1903-1942-1983 (??/07/1983)

1 chevalement

La Mine appartient à la société Belgo-Allemande Aumetz-Friede. Le puits est foncé en 1897 et mis en exploitation en 1900, il sert à l'extraction mais aussi au personnel. Le minerai alimente l'usine de Knutange qui deviendra dans le futur : la SMK. Pour cela un funiculaire aérien relie la mine et l'usine. Les installations de surface sont dynamités en 1940 puis reconstruites un an plus tard. Le carreau est remis à neuf, nouveau chevalement, molettes et machine d'extraction et on installe un concasseur au fond. La mine va alors suivre les fusions durant plusieurs années : Société Mosellane, Wendel-Sidelor et Sacilor division Lormines. En 1966 les mines de Boulange et Aumetz fusionnent pour devenir le site minier de Bassompierre. En 1970 Bassompierre et la mine de la Paix fusionne pour devenir le site minier Bassompierre-La Paix. La mine ferme malgré tout en 1983, le personnel est re-qualifié à la mine de Mairy ou aux usines Unimetal à Hayange et Sollac Florange. Le carreau devient un musée en 1989. Il est inscrit aux monuments historiques le 04 avril 1995.

Chevalement Chevalement Chevalement Chevalement Chevalement Chevalement
Chevalement
Bâtiment d'extraction Bâtiment d'extraction
Bâtiment d'extraction
Transport aérien
Transport aérien

Notes Le minerai était acheminé jusqu'à l'usine de la SMK (Knutange) par transporteur aérien (.11km)

Molette de remplacement
Molette de remplacement
Poussards
Poussards
Bâtiment d'extraction
Bâtiment d'extraction
Molettes Molettes
Molettes
Machine d'extraction
Machine d'extraction
Tambour
Tambour
Moteur
Moteur
Frein
Frein

Notes C'est une machine d'extraction Jeumont à tambour à câble rond. Le puits est équipé de deux skips pour la remontée du minerai, 550 tonnes à l'heure.

Convertisseur
Convertisseur
Cabine de commande
Cabine de commande
Commande
Commande
Position des skips
Position des skips

Notes Les commandes pour la remontée et la descente sont à droite, et les freins à gauche.

Lampes
Lampes
Telephones
Telephones
Outils
Outils
Salle des compresseurs
Salle des compresseurs
Salle des compresseurs
Fabrication explosifs
Fabrication explosifs

Notes Les compresseurs sont toujours en état de fonctionnement.

Voici une reconstitution d'une chaîne de fabrication de boudins d'explosifs. Les boudins sont constitués d'un tube de papier contenant de la poudre d'aluminium et de la sciure de bois. Ils étaient ensuite trempés dans l'oxygène liquide, juste avant leur enfournement dans les trous de tirs pour augmenter leur pouvoir explosif. Tout ce travail de préparation était exécute par des femmes au jour.

Juste devant on aperçoit également les bidons de transports de l'oxygène liquide. Ils étaient placés sur des lorry et transportés jusqu'au tir (Voire mine de Neufchef). N'importe quel mineur vous dira qu'il est impossible d'oublier l'utilisation de l'oxygène liquide dans la mine, d'une, de voir son front de taille "fumant" de toute part, prêt à tomber, et par son emploi et sa dangerosité, puisqu'aujourd'hui, l'oxygène liquide n'est plus du tout utilisé.

Atelier de réparation
Atelier de réparation
Forge
Forge
Wagonnet
Wagonnet
Crics
Crics
Engrenages
Engrenages

Notes Il y a là tout les outils pour réparer le matériel de la mine, forge et menuiserie, wagonnets, marteau pilon et même une molette en bois de fonderie (Cf: Wagonnet)

L'ancienne menuiserie, comporte toutes les pièces électriques ainsi qu'un exemplaire d'un bombe V1, arme fabriqué par les allemands et rappelle surtout leur occupation dans les mines de la région, notamment à Thil (Voire à Tiercelet) durant la seconde guerre mondiale.

Puits François Puits François Puits François
Puits François

Notes Il s'agit du puits François, sur l'ancienne concession du même nom. Ce puits servait pour l'aérage, il est toujours ouvert, pour la vérification des chantiers en souterrain. A proximité un pompage actif de l'ennoyage est effectué pour alimenter le syndicat Eau Fensch-Lorraine. En période hivernal le puits est fûmant de toute beauté.

Mine de Boulange

Commune : Boulange

Date : 1903-1969 (30/09/1969)

1 chevalement

Appelée à ses début la "Grube Reichsland", le puits est foncé en 1899 et son exploitation débute en 1903 par la société Reischland. Le puits atteint la profondeur de -222m. On exploite la couche grise.

Mine de Boulange Mine de Boulange Mine de Boulange Mine de Boulange
Mine de Boulange

Notes Voici le carreau de la mine de Boulange (Cf : 1ere photo), l'ensemble est toujours debout presque complet mais totalement abandonné. On peut encore apercevoir les bureaux, la lampisterie et la salle des pendus (Cf : 2eme photo).

Fenêtre
Fenêtre
Pont roulant
Pont roulant
Puits 1
Puits 1
Ecole des apprentis
Ecole des apprentis

Notes Notez les passages de câbles sur le bâtiment d'extraction (Cf: Puits 1). Le puits est sécurisé et protégé, on surveille encore son ennoyage. Il y a une impossibilité de construire tout autour de la ville dû aux risques miniers.

Bureaux
Bureaux
Lampisterie
Lampisterie
Comptoir de paye
Comptoir de paye
Salle des pendus Salle des pendus
Salle des pendus
Berline
Berline
Transport aérien
Transport aérien

Notes Un reste du transport aérien qui rejoignait l'usine de la Paix à Knutange, il reste également un vestige à Tressange (voir à Mine Ferdinand).

Mine de Burbach

Commune : Algrange

Date : 1893-1973 (31/12/1973)

Mine de Burbach Mine de Burbach Mine de Burbach Mine de Burbach
Mine de Burbach
Wagonnet
Wagonnet

Notes Sur l'ancien carreau de mine les anciens bâtiments sont très reconnaissables, ils servent aujourd'hui d'habitations, l'entrée de la mine est située près de la maison bleue, à gauche. (Cf : avant dernière photo)

Mine de Burbach Mine de Burbach Mine de Burbach
Mine de Burbach

Notes Il s'agit d'une ancienne poudrière.

Réserve
Réserve
Mine de Burbach Mine de Burbach Mine de Burbach
Mine de Burbach
Titanite
Titanite

Mine de Bure

Commune : Bure

Date : 1931-1973

2 chevalements

Appelée également Mine Gustave Wiesner du nom de la concession.

Le puits 1 servait à l'extraction du minerai, à l'aide de skips, le puits 2 servait pour le personnel, par cages de 20 mineurs. Le puits 2 est démoli le 23 décembre 1980 et le puits 1 le 13 janvier 1981. Le terrain est aujourd'hui désert il ne reste plus rien du tout. En 2012 le terrain est déjà pleinement construit par une nouvelle résidence.

Dalle puits 1
Dalle puits 1
Borne puits 2
Borne puits 2
Wagonnet 1011
Wagonnet 1011
Wagonnet 1086
Wagonnet 1086

Mine du Conroy

Commune : Neufchef

Date : 1700-1989

Ancienne ligne
Ancienne ligne
Batiment des douches
Batiment des douches
Atelier 1948
Atelier 1948
Douches Douches
Douches
Lavabos Lavabos
Lavabos
Casiers Casiers
Casiers
Ancien bâtiment Ancien bâtiment Ancien bâtiment Joyeux Noel 1976
Ancien bâtiment
Bâtiment électrique Bâtiment électrique Bâtiment électrique
Bâtiment électrique
Dégonflé Dégonflé
Dégonflé
Transformateur
Transformateur

Notes Le carreau est vide, actuellement un agriculteur y entrepose son matériel.

Mine de Hayange

Commune : Hayange

Galerie de Moyeuvre Galerie de Moyeuvre Galerie de Moyeuvre
Galerie de Moyeuvre
Galerie secondaire
Galerie du personnel
Galerie Gargan
Galerie Gargan
Galerie annexe
Galerie annexe

Notes La Galerie de Moyeuvre est datée de 1856, c'est une entrée moderne et très travaillée. Elle est surplombée d'un bâtiment servant de bureau avec l'entrée à gauche et la sortie à droite. Il s'agit de l'entrée principale de la mine d'Hayange/Moyeuvre.

Cette galerie annexe donne dans la couche brune, mais elle est rapidement noyée.

Carreau de mine Carreau de mine Voies Portes
Carreau de mine

Notes Ce bâtiment est daté de 1908 au fronton.

Galerie de Bellevue
Galerie de Bellevue
Locomotive Wagonnet
Locomotive - Wagonnet

Notes La galerie de Bellevue est datée de 1909, c'est une longue galerie qui rejoignait visiblement la galerie de Moyeuvre, profondément sous le massif.

Ancienne entrée
Ancienne entrée
Renforts métalliques
Renforts métalliques
Hague
Hague
Galerie Galerie
Galerie
Injection
Injection
Zone d'effondrement
Zone d'effondrement

Notes Cette partie de la mine est petite, on voit bien qu'il s'agit d'une vieille mine, il s'agit de longues galeries qui desservent souvent des culs de sac. Les quelques zones instables ont déjà été complètement remblayées.

Galerie
Explosifs
Soutènement Soutènement
Soutènement
Réservoir
Réservoir

Notes La galerie principale est montante et passe au dessus, d'une autre galerie, en dessous celle-ci est fortement consolidée. Tout près il reste un beau rangement à explosifs.

Galerie mouillée
Galerie mouillée
Concrétion
Concrétion
Galerie concrétionnée Galerie concrétionée
Galerie concrétionnée

Notes Ces galeries concrétionnées sont magnifiques par leur contraste de couleurs.

Galerie principale Galerie principale Galerie principale Galerie principale
Galerie principale
Galerie piétonne
Galerie piétonne

Notes Nous voici derrière l'entrée, notez que d'un côté uniquement se trouve un passage qui longe toute la galerie, sûrement destiné au personnel.

WC
WC
Côte 500
Côte 500
Fin
Fin

Notes Vers la côte 500, nous retrouvons plusieurs écritures des derniers mineurs d'ici, datées principalement de 1938-1939, et quelques mètres plus loin, la galerie s'arrête sur un effondrement.

Mine Eduard Stollen

Commune : Volmérange les Mines

Date : 1903-?

Mine Eduard Stollen Mine Eduard Stollen Mine Eduard Stollen
Mine Eduard Stollen
Gluck Auf
Gluck Auf

Notes Là aussi en matière d'entrée de mine, la suprématie allemande est présente.

Sainte Barbe
Sainte Barbe
Berline
Berline
Locomotive
Locomotive
Berline
Berline

Notes Cette locomotive Alsthom MF112 était utilisée à la mine de Moyeuvre.

Mine Ferdinand

Commune : Tressange

Date : 1960-1982, fermé en 1995, démoli en 2006.

1 Tour d'extraction

Il s'agit du dernier puits foncé, de l'avant dernier puits en activité et enfin de la seule tour d'extraction dans tout le bassin, elle est équipée de skips (première remontée le 08/08/1961). Au fond il n'y a plus aucun rails (trackless) tout le chargement se fait par chargeuses, puis par convoyeurs vers un premier concasseur, avant de remonter par skips.

Trois couches de minerai de fer ont été exploitées au niveau du stot de Tressange, les couches brune, grise et jaune, séparées l’une de l’autre par un intercalaire marneux de 7 m environ.

D'abord Appelée SMF (Société Minière Ferdinand), puis Mine Ferdinand, elle passe sous le joug de l'ARBED (Société Minière des Terres Rouges) en 1972 à l'initiative des De Wendel qui leur cède la totalité de la concession. Elle devient alors la mine la plus importante en terme d'extraction. Malgré tout on la connaît aussi plus souvent sous le nom de : mine de Tressange.

Alors que le minerai rejoint les usines Luxembourgeoises par wagons au jour, en 1981 éclate un conflit avec la SNCF qui fait cesser ce transport. Il est décidé de faire sortir le minerai directement à la mine Montrouge, au plus près du Luxembourg, cela représente près de 10 kilomètres de galeries en souterrain (12 mois de travaux). En 2005 c'est l'arrêt définitif des pompes au fond, les galeries sous Tressange et Ludelange seront ennoyées l'année suivante, puis Bure et les eaux ressortiront à Knutange en 2008 (Voir à Galerie de la Paix).

Mine Ferdinand
Mine Ferdinand
Loco ARBED 27 Loco ARBED 27
Loco ARBED 27

Notes Il reste seulement le bâtiment des mineurs (Bains-douches et ateliers) actuellement repris par une société.

Pelle pneumatique
Pelle pneumatique
Transporteur aérien
Transporteur aérien

Mine de Fontoy

Commune : Fontoy

Date : 1890-1952

La concession de mine est accordée à Gabriel et Bergenstahl, son exploitation commence dés 1890. Après annexion allemande, c'est la Société des Mines et Usines de Rédange Dilling qui en prend le contrôle. En 1940 l'armée allemande s'en sert comme usine de montage des V1. Après la guerre l'exploitation reprend jusqu'en 1952.

Le réseau de Fontoy est assez développé, cela ne parait pas à première vue, la partie visitée est sacrément réduite a cause des effondrements. C'est d'ailleurs un fait, c'est en très mauvais état dû à l'ancienneté des travaux et des techniques d'époque. Tout semble tenir en équilibre, les renforcements sont rouillés, et les blocs tiennent en lévitation au dessus. C'est un réseau en fin de vie.

Mine de Fontoy Mine de Fontoy Mine de Fontoy
Mine de Fontoy

Notes L'une des plus belles entrées, selon moi encore visible, on y voit toute la beauté de construction allemande pour ses édifices miniers. Il y avait autrefois une horloge au centre en haut, un petit office au centre, et de chaque côté donc, l'entrée et la sortie des berlines. Des travaux sont en cours afin d'aménager un sentier de découverte qui passe devant la mine, cela va redonner vie à cette entrée qui a longtemps été cachée par la végétation (2011).

Berlines Berlines Berlines
Berlines
Chassis
Chassis

Notes Les berlines sont les mêmes que l'on peut voir en extérieur.

Berlines
Berlines
Ex-entrée
Ex-entrée
Soutènement en chandelles
Soutènement en chandelles
Bure
Bure
Cuffat
Cuffat
Atelier Atelier
Atelier

Notes Au détour d'une galerie se trouve un petit puits assez esthétique avec sa molette et au fond son cuffat. Tout juste à côté se trouve cet atelier qui devait servir à la descente et remontée du cuffat. Il faut savoir que cela donne dans deux niveaux inférieurs, dont le plus bas est en partie noyée.

Vers la gare
Vers la gare
Voies de garage
Voies de garage
Levier d'aiguillage
Levier d'aiguillage
Voies
Voies
Chandelles Chandelles Chandelles Chandelles
Chandelles
Cuve
Cuve
Ausgang
Ausgang
Supports rouillés
Supports rouillés
Effondrement
Effondrement

Notes Voilà le genre d'effondrements qu'il fallait passer pour arriver vers les quartiers d'exploitations. On notera qu'en particulier ici, les galeries sont hautes et que la couche est légèrement inclinée, dû au coteau.

Mine de Franchepré (Galerie de Wendel)

Commune : Moyeuvre

Date : 1881-?

Appelée aussi "Gross Mövern"

Un tunnel relie la mine de Franchepré à celle de Joeuf après son absorption.

Mine de Franchepré
Mine de Franchepré
Mine de Franchepré
Mine de Franchepré
1881
1881
Tunnel de Franchepre Tunnel de Franchepre
Tunnel de Franchepre
Canal d'écoulement
Canal d'écoulement
Pont
Pont
Indicateur niveau
Indicateur niveau
Rétrécissement
Rétrécissement

Notes Une belle entrée, avec un haut gabarit datée à son front de 1925, elle a été ré-utilisée en galerie d'exhaure après l'ennoyage du bassin sud, d'où l'utilisation de ce canal.

Mine du Haut-Pont

Commune : Fontoy

Date : 1892-1966

Appelée Mine Karl Lueg (du nom de son directeur) elle est reprise par la société d'Hagondange en 1919, avec la fin de l'annexion allemande, puis en 1924 par les De Wendel qui la rachète et la renomme Mine du Haut-Pont. En 1929 elle est reliée par une galerie à la mine d'Hayange, le minerai extrait alimente alors les hauts fourneaux d'Hayange.

Mine du Haut-Pont Mine du Haut-Pont Mine du Haut-Pont
Mine du Haut-Pont

Notes L'entrée est datée de 1897. Les anciens bureaux de la mine servent aujourd'hui d'école, l'entrée toujours visible servait au personnel (la 3ème photo) alors que le minerai sortait par l'autre entrée (1ère photo) .

Galerie d'exhaure
Galerie d'exhaure
Berline
Berline

Mine de Havange

Commune : Fontoy

Date : 1898-1983 (28/07/1983)

La concession est attribuée en 1874 mais l'exploitation débute en 1898 par la Fentscher Hüttenge Friede de Knutange. Après l'annexion allemande, la mine est attribuée à la SMK, puis la SMS et enfin Wendel-Sidelor. Elle exploite la concession "Bassompierre", une nouvelle entrée à flanc de coteau est ouverte a Fontoy. La production s'arrête en 1983, elle sert ensuite au pompage d'exhaure, qui prend fin en 2008.

Puits de Havange Puits de Havange
Puits de Havange

Notes Il s'agissait du puits d'extraction de Havange (-110m), aujourd'hui l'ensemble est noyé. Il reste un accès aménagé qui sert pour la vérification.

Mine de Havange Mine de Havange Mine de Havange
Mine de Havange

Notes Il s'agit d'une autre entrée pour la mine de Havange.

Berline Berline
Berline
Fontoy Fontoy
Fontoy
Loco Loco
Loco

Mine d'Hettange-Grande

Commune : Entrange

Date : 1902-1979 (31/07/1979)

Appelée aussi "Mine Charles Ferdinand"

La concession est accordée en 1898 à Karl Ferdinand Von Stumm. Elle alimente tout naturellement les hauts fourneaux d'Uckange.

Mine d'Hettange Mine d'Hettange
Mine d'Hettange
Berline
Berline
Accumulateur à minerai Accumulateur à minerai Accumulateur à minerai
Accumulateur à minerai
Trémies
Trémies
Trappe
Trappe
Berline Berline
Berline

Notes L'accumulateur à minerai est le seul vestige.

Mine d'Heydt

Commune : Rédange

Date : 1873-1966

Mine Ida

Commune : Sainte Marie aux Chênes

Date : 1916-1972 (31/12/1972)

2 chevalements

Elle alimente l'usine d'Uckange par transporteur aérien à partir de 1971.

Mine Ida Mine Ida Mine Ida
Mine Ida

Notes Le carreau est ré-utilisé par plusieurs entreprises. Seul reste le symbole minier en fronton sur le bâtiment ainsi que la date 1914-1916. Difficile de savoir qu'il y avait une mine ici.

Ce bâtiment servait de bâtiment d'extraction pour les deux chevalements (on y voit encore les passages de câbles). Derrière les chevalements se trouvait un accumulateur à minerai et le transporteur aérien.

Mine Ida-Amélie

Commune : Boulange

Mine Kraemer

Commune : Volmérange les Mines

1906-1978 (31/12/1978)

La concession est accordée aux Ets Kraemer de Saint Ingbert (Allemagne) le 1er Aout 1873. A sa fermeture on extrait à peu près 30 tonnes par jour grâce à 150 mineurs. Il ne reste absolument plus rien à ce jour.

Fronton
Fronton
Chassis
Chassis

Mine Langenberg

Commune : Volmérange les Mines

Date : 1874-1963 (31/07/1963)

La mine fait partie de la Société des Mines de Rochonvillers, 120 000 tonnes sont extraites en 1922.

Maison du directeur
Maison du directeur
Portail
Portail
Maison du directeur
Maison du directeur
Mine Langenberg Mine Langenberg
Mine Langenberg

Notes L'entrée est datée de 1946.

Mine de Moyeuvre

Commune : Moyeuvre

Date : 1834-1995 (1993 arrêt de l'exploitation, 1995 fermeture définitive)

En 1967 les mines de Moyeuvre fusionnent avec celles de Joeuf, des galeries de jonction sont creusées.

Galerie d'Hayange Galerie d'Hayange
Galerie d'Hayange
Mine de Moyeuvre
Mine de Moyeuvre
Café de la Mine
Café de la Mine

Notes La galerie d'Hayange est datée de 1857.

Un ancien pont (démoli aujourd'hui) enjambait la route et permettait alors de rejoindre cette entrée (Cf: Mine de Moyeuvre) depuis les bureaux de la mine (démoli également).

La mine de Moyeuvre est une mine immense (sous le Tréhemont), elle rejoignait la mine de Rosselange (Bois de Rosselange) et la mine du Pérotin mais aussi Hayange au Nord.

Galerie de mine
Galerie de mine
Wagonnet
Wagonnet
Coron
Coron

Notes Cette entrée rejoint la mine de Moyeuvre dans la partie la plus à l'Ouest. Il semblerait qu'il existait une autre entrée juste à côté.

Il existerait encore une galerie partant souterrainement de la cité Wendel vers la cité Emile Bauret au plus haut, en tant que sortie.

Galerie de la chaine Galerie de la chaine
Galerie de la chaine
Puits d'exhaure Puits d'exhaure Puits d'exhaure
Puits d'exhaure
Fleuret
Fleuret

Notes Il s'agit d'un beau puits d'exhaure servant à la mine de Moyeuvre, il sert de 1853 jusqu'en 1935.

Peu importe où que vous soyez en Lorraine, vous en verrez partout : sur les clôtures, sur les fenêtres ou dans les bois, il en reste beaucoup, ouvrez l'oeil et vous ne verrez que ca, les fleurets, ont été implantés absolument partout !

Mine de Neufchef

Commune : Neufchef (Hamevillers)

Date : 1820-1988

Devenu le musée des Mines de Fer en 1990.

Entrée principale
Entrée principale
Sortie de secours
Sortie de secours
Mine de Neufchef
Mine de Neufchef
Voies
Voies

Notes Il y a encore une autre entrée à la droite de l'entrée principale.

Chargeuse
Chargeuse
Chargeuses
Chargeuses
Jumbo de boulonnage
Jumbo de boulonnage
Pelle Eimco
Pelle Eimco
Train de berlines
Train de berlines
Locomotive Alsthom 41
Locomotive Alsthom 41
Wagonnet basculeur
Wagonnet basculeur
Enrouleur de cable
Enrouleur de cable
Oxygène liquide
Oxygène liquide
Réservoir oxygène liquide
Réservoir oxygène liquide
Berlines
Berlines
Locomotive
Locomotive

Mine Orne

Commune : Moyeuvre

Date : 1870-?

Appelée aussi "Mine des Belges"

Mine Orne Mine Orne Mine Orne
Mine Orne

Notes Détail amusant, les barreaux des fenêtres sont en fait des fleurets.

Locomotive Alsthom 42
Locomotive Alsthom 42
Poste de conduite
Poste de conduite
Culbuteur Culbuteur
Culbuteur
Locomotive Locomotive Accumulateur
Accumulateur
Bande transporteuse Bande transporteuse Bande transporteuse
Bande transporteuse
Station de pompage
Station de pompage
Conduites
Conduites
Pompes
Pompes
Réservoir
Réservoir

Notes Il s'agit d'abord de la sortie d'exhaure de la mine Orne, puis elle est devenue station de pompage. Elle est aujourd'hui totalement à l'abandon.

Mine d'Ottange I

Commune : Ottange

Date : 1900-1971

Transporteur aérien
Transporteur aérien
Locomotive
Locomotive
Ottange I
Ottange I
Berline Berline
Berline

Notes Voici ce qui reste de l'entrée d'Ottange I, il y avait deux bouches d'entrées. Détails amusant, ces rails (Cf : Berline) sont annotés de l'inscription Belval.

Mine d'Ottange II

Commune : Ottange

Date : 1923-1966 (30/06/1966)

Entrée à flanc de coteau et 1 chevalement

Mine d'Ottange II Mine d'Ottange II
Mine d'Ottange II
Puits Ottange II Puits Ottange II Puits Ottange II
Puits Ottange II

Notes Il s'agit des ruines de l'ancien puits d'extraction qui était surmonté d'un chevalement. Il y a également un puits d’aération situé un peu plus haut. On pouvait également rentrer dans la mine par ici par une entrée à flanc de coteau, dite "galerie plongeante". Aujourd'hui une nouvelle résidence s'est construite aux abords du puits.

Mine Ottange II Mine Ottange II Mine Ottange II
Mine Ottange II

Mine d'Ottange III

Commune : Ottange

Date : 1900-1971

Entrée à flanc de coteau et 1 chevalement

Mine d'Ottange III Mine d'Ottange III Mine d'Ottange III
Mine d'Ottange III

Notes Derrière toute cette végétation se trouve l'entrée de mine. La voici défrichée. Il s'agit de l'entrée du personnel.

Puits d'extraction
Puits d'extraction
Puits d'exhaure
Puits d'exhaure
Hadir
Hadir
1926
1926
Plaque
Plaque

Mine Pauline

Commune : Montois la Montagne

Date : 1903-1969

1 chevalement

Elle alimente les Hauts Fourneaux de Rombas.

Mine Pauline Mine Pauline Mine Pauline Mine Pauline
Mine Pauline

Notes Le carreau est abandonné et vandalisé, c'est très vide. Mis à part le bâtiment d'extraction et la partie électrique il ne reste plus grand chose.

Mine de Pérotin

Commune : Moyeuvre

Descenderie

Le terrain est absolument désert aujourd'hui, l'accès depuis la route est même condamné.

Mine de Ranguevaux

Commune : Ranguevaux

Mine de Ranguevaux
Mine de Ranguevaux

Notes L'entrée n'existe plus depuis 2013, une maison s'est construite un peu au dessus, dommage le temps d'y aller et c'était trop tard...

Mine de Redange

Commune : Redange

Date : 1888-1982

Appelée aussi "Grube Redingen"

Mine de Rochonvillers

Commune : Algrange

Date : 1882-1981 (31/10/1981)

Appelée aussi "Pennsbrunn"

La Société des Mines de Rochonvillers est fondée par Henry Couriot, par amodiation du 31 Mars 1920, précédemment exploitée par les Krupp. En 1922, 328 000 tonnes de minerai sont extraites.

Mine de Rochonvillers Mine de Rochonvillers Mine de Rochonvillers Mine de Rochonvillers
Mine de Rochonvillers

Notes Sur le carreau on y trouve les douches, vestiaires et les services administratifs. Chose importante pour qu'elle soit soulignée, ces bâtiments en béton armé, sont l'oeuvre de monsieur Albert Caquot. Après sa fermeture, un centre équestre s'est installé pendant un temps sur le site, aujourd'hui, il est totalement abandonné et vandalisé.

L'entrée de mine fait une vingtaine de mètres difficilement accessible puis la galerie continue sur une cinquantaine de mètres, avant de finir sur un effondrement.

Mine de Rochonvillers
Mine de Rochonvillers
Accumulateur
Accumulateur
Bennes
Bennes

Notes Le minerai était extrait par l'entrée de mine présente sur le carreau durant des années, avant de sortir ensuite au jour à Rochonvillers. Il était acheminé par téléphérique jusqu'à Ottange, puis par wagons SNCF, sur une voie privée jusqu'à Rumelange au Luxembourg. Et enfin vers l'usine mère, la Société Métallurgique et Minière de Rodange-Athus, en Belgique. (Sources : Service Départemental d'Archives de la Moselle)

Mine de Roncourt

Commune : Roncourt

Date : 1903-1992 (31/12/1992)

Détruit en 1995

1 chevalement C'est le même chevalement que Simon 1

Mine de Roncourt
Mine de Roncourt
Wagonnet Wagonnet
Wagonnet
Loco
Loco
Transporteur
Transporteur
Loco 24
Loco 24

Mine de Rosselange

Commune : Rosselange

Date : 1857-?

Il y a deux mines à Rosselange :

  • La première Appelée "Willkomen-Rossligen" ou "Mines des Belges" (Car il y a une majorité de belges tout simplement, 43 sur 132). Elle est ouverte en 1870.
  • La mine du Bouswald. Une jonction, ordonnée par les De Wendel, est creusée depuis la mine de Moyeuvre.
Station Bouswald
Station Bouswald
Mine de Rosselange Mine de Rosselange
Mine de Rosselange
Ancienne entrée
Ancienne entrée

Notes Derrière l'entrée de garage se trouvait une entrée, on distingue l'un des bords en haut (Cf: Ancienne entrée).

Mine Saint Michel

Commune : Audun le Tiche

Date : 1902-1997 (31/07/1997)

2 chevalements et 1 descenderie

Sur le flanc du Katzenberg deux autres entrées existaient, celle de Magery et celle de l'Hopital (Montrouge).

Elle fait partie des mines françaises de la La Société Minière des Terres Rouges

En 1902 deux puits vont être foncés sur le carreau de la mine Saint Michel, le premier pour la descente des hommes et le second (celui encore visible) pour le matériel et l'extraction. Le transport du minerai se fait par voie de chemin de fer jusqu'à l'usine, mais par souci de rentabilité, un nouveau puits est foncé, près de l'usine, dés 1906, afin de pouvoir évacuer la production directement par ici. Et en 1907 des galeries souterraines sont creusés pour rejoindre le puits 2 au puits 3 qui atteint -80m de profondeur.

Il y a donc trois puits :

  • Saint Michel 1
  • Saint Michel 2
  • Saint Michel 3

En 1966 une descenderie est creusée pour permettre aux véhicules d'accéder à la mine, le carreau ne sert plus qu'aux mineurs pour la descente, la production est remontée par la mine Montrouge (Galerie de l'Hopital). La fin des hauts fourneaux de Belval signe l'arrêt de la mine. Cependant au fond, on pompe encore les eaux d'exhaure.

C'est le plus ancien puits de mine concernant l'extraction du minerai de fer en France, (et toujours visible) il est plus que centenaire. A l'emplacement du puits 3 se trouve aujourd'hui un garage Peugeot. La dernière mine par puits fût la mine Ferdinand (tour d'extraction) qui était situé à Tressange, elle fût démolie en 2006.

Mines des Terres Rouges
Mines des Terres Rouges
Monument
Monument
Puits Saint Michel Puits Saint Michel Carreau Saint michel
Saint Michel
Puits Saint Michel Puits Saint Michel Puits Saint Michel Puits Saint Michel
Puits Saint Michel
Puits 1
Puits 1
Salle des pendus
Salle des pendus
Crochet
Crochet
Douche
Douche
Affiche syndicale
Affiche syndicale
Ateliers
Ateliers
Entrée de mine
Entrée de mine
Sécurité
Sécurité
Accidents
Accidents
Entrée Magery Entrée Magery
Entrée Magery
Fresque
Fresque
Coron
Coron

Notes Entrée dite Magery en rapport à Jules Magery (1840-1907). Entrée empruntée uniquement par les mineurs, il fallait alors descendre approximativement 550 marches pour rejoindre la mine. Pendant la seconde guerre mondiale, les prisonniers russes, descendaient par ici pour accéder aux ateliers "de montage et finition" des fusées V2 que l'armée avait prévue d'installer ainsi qu'une rampe de lancement.

Ce premier bâtiment en particulier, formant le début du coron est daté de 1926 sur le côté.

La galerie dite de l'Hopital servait quand a elle à la remontée du matériel vers l'atelier de réparation.

Loco AEG
Loco AEG
Loco 74
Loco 74
Loco
Loco

Notes Sous les grilles, la descenderie de l'usine, le minerai ressortait par bande transporteuse depuis la mine.

Mine Saint Paul

Commune : Rombas

Mine Saint Paul Mine Saint Paul
Mine Saint Paul

Notes L'entrée est difficile car elle perdue en forêt. Elle jonctionait au sud avec la mine Orne et la concession de Lorraine.

Mine Sainte Barbe

Commune : Algrange

Date : 1883-1983 (28/07/1983)

Ancien nom "Mine Moltke" et "Sainte Barbe"

La concession exploitable est de 825Ha. Elle prend son nom de Sainte Barbe en 1958. Puis en quelques années c'est la succession de regroupements :

En 1966 la mine fusionne avec celle de Havange pour former la mine de "La Paix". Deux ans plus tard la mine passe sous le contrôle De Wendel Sidelor. Elle fusionne avec la mine Bassompierre en 1970. En 1974 la mine est acquise par Sacilor, puis Lormines quatre ans plus tard. Finalement 1983 c'est la fermeture, le personnel est reclassé à la mine d'Hayange ou aux usines Sollac.

Mine Sainte Barbe Mine Sainte Barbe Mine Sainte Barbe Mine Sainte Barbe
Mine Sainte Barbe

Notes Tout a disparu ou presque, seul ce bâtiment (ancien bureau) marqué de l'emblème minier est encore debout.

Mine Sainte Barbe
Mine Sainte Barbe
Wagonnet
Wagonnet
Fresque Fresque Fresque Fresque
Fresque
Fresque Fresque Fresque
Fresque
Fresque Fresque Fresque
Fresque
Hommage aux mineurs
Hommage aux mineurs

Notes Cette fresque longue de 100m est l'oeuvre de Greg Gawra, elle retrace toute la vie des mineurs, et des quatre mines qu'a compté la ville d'Algrange.

Mine Sainte Marie

Commune : Sainte Marie aux Chênes

Date : ?-1971

Mine Sainte Marie Mine Sainte Marie Mine Sainte Marie
Mine Sainte Marie
Transformateurs
Transformateurs
Accumulateurs
Accumulateurs
Mine Sainte Marie
Mine Sainte Marie

Mine Victor

Commune : Nilvange

Mine de Witten I et II

Commune : Algrange

Meurthe et Moselle (Nord)

Mine d'Anderny-Chevillon

Commune : Tucquegnieux

Date : 1907-1984 (??/11/1984)

2 chevalements et 1 descenderie

Mine d'Anderny
Mine d'Anderny

Notes Il ne reste plus rien sur le carreau si ce n'est l'entrée de la mine.

Mine d'Auboue

Commune : Auboue

Date : 1901-1948

3 chevalements.

La mine appartient à la SA de Pont à Mousson. Elle est exploitée par Lormines (dernier exploitant). Elle est malheureusement plus connue, depuis 1996, par des affaissements de terrain provoqués par des effondrements d'anciennes galeries. Ce qui n'était que des bruits anormaux au départ ce sont transformés en fissures et finalement en affaissement de plus de 2,50m. La rue de Metz est rapidement bouclée et vidée de ses habitants.

Mine d'Auboue Mine d'Auboue
Mine d'Auboue
Puits d'Auboue
Puits d'Auboue
Wagonnet
Wagonnet

Notes L'usine sidérurgique et la mine sont installés sur le même carreau.

Mine d'Aubrives-Villerupt

Commune : Villerupt

Date : 1870-1962 (01/12/1962)

Mine SAV Mine SAV Mine SAV
Mine SAV

Notes Mine de la Société Aubrives-Villerupt appartenant à l'usine du même nom.

Mine de Bazailles

Commune : Bazailles

Date : 1932-1981 (??/06/1981)

2 chevalements

Les travaux de forage commencent en 1929, en 1931 les premières cités sont finies et la première exploitation débute en avril 1932. La totalité des bâtiments est achevé en 1934. Fait plutôt rarissime pour qu'il soit signaler, le bâtiment de la recette accueille les bureaux et laboratoires au rez de chaussée, les bains douches au premier étage et surtout une piscine au second ! Elle est ouverte en 1954. Il ne reste actuellement que quelques bouts de carrelages. En 1955 le puits 2 destiné à l'extraction est terminé. Le puits 1 sert alors uniquement au personnel.

Mine de Bazailles Mine de Bazailles Mine de Bazailles Mine de Bazailles
Mine de Bazailles

Notes Trop peu connu le site est à mon sens l'un des plus beaux au niveau architectural. L'ancien bâtiment servant de magasin d'outillage est actuellement utilisé par une société.

Accumulateur Accumulateur Accumulateur
Accumulateur

Notes L'état de l'accumulateur est plutôt préoccupant, il est prêt à tomber... Le stockage du minerai était situé en haut, les wagons passaient en dessous pour se remplir.

Batiment d'extraction Batiment d'extraction Batiment d'extraction Batiment d'extraction
Batiment d'extraction

Notes Le plus beau est sans doute ce bâtiment qui sert d'extractions au deux puits. Il sert de grange a foin aujourd'hui, il reste encore le pont roulant à l'intérieur.

Usine d'enrichissement du minerai
Usine d'enrichissement du minerai
Trahisons
Trahisons
Wagonnet
Wagonnet

Notes L'usine d'enrichissement du minerai date de 1962.

Mine du Bois

Commune : Rehon

Mine du Bois
Mine du Bois

Mine de Micheville-Bréhain

Commune : Thil

Date : 1896-1981 (??/03/1981)

La surface exploitable est constituée des concessions de :

  • Micheville (400ha)
  • Bréhain (373ha)

La concession de Micheville est attribuée en 1874 aux aciéries de Micheville, et celle de Bréhain en 1886.

On accède à la mine par un travers banc de 665m qui donne accès aux premières galeries, peu intéressantes. Plus loin la galerie file tout droit en direction de Fillières et dessert chaque quartiers de chaque côté. Malheureusement toute cette partie là est entièrement noyée. La mine envoyait tout son minerai à l'usine de Micheville, par le biais d'un tunnel qui traversait la route de Thil et le massif (voir à Tunnel de Micheville).

Bien que la mine de Tiercelet soit proche, elle n'a jamais été mise en relation avec celle de Bréhain.

Merci au propriétaire, de nous avoir permis de visiter cette mine.

Mine du Bréhain
Mine du Bréhain
Entrée poudrière Entrée poudrière
Entrée poudrière

Notes Depuis la longue galerie de roulage, le premier quartier donne directement sur une première poudrière plutôt esthétique, où se trouve encore quelques coffres creusés directement dans la paroi.

L'accès à la poudrière est fermée par une porte et une grille, entre les deux la galerie serpente, la poudrière est un endroit qui doit être restreint et à l'écart du réseau.

Poudrière
Poudrière
Chariot de transport
Chariot de transport
Coffre
Coffre

Notes Ce chariot, c'est du bricolage, notamment pour le faire avancer plus facilement.

Entrée poudrière
Entrée poudrière
Poudrière
Poudrière

Notes Voici la seconde, c'est la même...juste quelques mètres plus loin.

Salle des pompes
Salle des pompes
Porte coulissante
Porte coulissante

Notes A mi chemin, une salle des pompes toute vide, il reste au fond l'emplacement des transformateurs. Sous la salle à droite un grand réservoir d'eau d'où sort un tuyau.

Il était écrit "Vive Pompidou" sur cette porte.

Le footballeur et la sirène
Le footballeur et la sirène
Boxeur Boxeur
Boxeur
Cow-boy
Cow-boy

Notes Sur les murs il reste des dessins mais pas toujours évident de les déchiffrer.

Juste au dessus du dernier on peut lire la signature d'un certain "Valenti Angel" avec ces dates : 09/05/1927-22/02/1945.

Rails
Rails
Noyage
Noyage

Notes Après 1km280 précisément, début du noyage, fin de la balade.

Mine de la Côte Rouge

Commune : Hussigny-Godbrange

Exploité à ciel ouvert.

Date : ?-1935

Mine du Coulmy

Commune : Longyw / Mont Saint Martin

Date : 1866-1983 (??/07/1983)

Commune : Mont-Saint-Martin

La mine de Longwy / Mont Saint Martin comprenait 4 concessions : Coulmy, Romain, Longwy et Mont Saint Martin.

C'est une grande minière qui se divise en deux secteurs : la première est une partie basse, visiblement ancienne, qui se développe sur un réseau de taille moyenne, et une seconde partie beaucoup plus moderne, plus haute et surtout beaucoup plus vaste mais désespérément vide.

Entrée
Entrée
Galerie d'entrée Galerie d'entrée
Galerie d'entrée
Mine du Coulmy
Mine du Coulmy
Carrefour
Carrefour
Virage
Virage
Couches de fer
Couches de fer
Foudroyage
Foudroyage

Notes Cette première partie est un réseau structuré en galerie très longues. On a vite fait de se perdre car il y d'innombrables intersections. Globalement les galeries sont sans issue ou se terminent sur de l'effondrement. On peut tout de même voir qu'il y a eu un réseau ferroviaire important, mais il ne reste absolument plus rien.

Mine du Coulmy Mine du Coulmy
Mine du Coulmy
Galerie d'écoulement
Galerie d'écoulement
Galerie noyée
Galerie noyée

Notes Voici l'entrée dans la partie la plus grande.

30
30
Galerie de roulage
Galerie de roulage
Syphon
Syphon
Traverses
Traverses

Notes C'est nettement différent, les galeries sont plus confortables dans leurs dimensions facilitant l'utilisation d'engins industriels plus lourds. L'unique galerie de roulage fait presque 2km et dessert une trentaine de chantiers, mais une majorité ont été foudroyés ou sont globalement vides.

Renforts au ciel
Renforts au ciel
Boulonnages
Boulonnages
Boulonnage
Boulonnage
Carrefour
Carrefour
Intersection
Intersection
Ancien poste électrique
Ancien poste électrique

Notes Presque vers le fond, les galeries se séparent, cela devient plus chaotique, et nous sommes obligés de faire demi tour à cause d'un manque d'air, les galeries sont gazées, rien ne laisse entrevoir ce gaz malgré que les galeries continuent a perte de vue. Même après plusieurs détours, ce problème est systématique, il n'y a rien à faire et nous n'en saurons pas plus. Attention le risque est réel et ne prévient pas, nous avons mesuré des taux très bas qu'il n'est pas possible de supporter à long terme.

Emplacement ventilateur
Emplacement ventilateur
Atelier
Atelier
Porte du Coulmy
Porte du Coulmy
Casque
Casque
Notre mineur reconstitué
Notre mineur reconstitué

Notes Cette porte est la jonction avec la concession du Coulmy.

Vers galerie d'extraction
Vers galerie d'extraction
Vers Coulmy
Vers Coulmy
Vers sortie
Vers sortie
Galerie de Longwy
Galerie de Longwy
Ancienne entrée
Ancienne entrée
Confortations en béton Confortations en béton
Confortations en béton
Boulonnages
Boulonnages
Puits concrétionné
Puits concrétionné
Concrétions
Concrétions
Mer de concrétions
Mer de concrétions
Ancienne sortie
Ancienne sortie

Notes Dans la concrétion le pistolet de Vincent est toujours là !

Dehors, il y avait deux sorties, plus aucune n'est praticable aujourd'hui.

Mine de Droitaumont

Commune : Jarny

Date : 1908-1986 (20/01/1986)

2 chevalements

La concession appartient à la société Schneider qui deviendra plus tard une filiale du groupe du Creusot. Les travaux de surface débutent en 1907, ceux du fonçage des deux puits l'année suivante, et ce n'est que deux ans plus tard que l'on remonte les premières berlines de fer. Les deux chevalement sont identiques à leur début. Seul le puits 2 sera modernisé en tour d'extraction en 1962. On atteint la profondeur de -230m. La mine de Droitaumont est connue pour avoir le minerai le taux le plus riche en fer, à peu près 35%. Début de l'année 1986 c'est la fin de l'exploitation et en 1989 les deux chevalements sont déjà ferraillés.

Mine de Droitaumont Mine de Droitaumont Mine de Droitaumont Mine de Droitaumont
Mine de Droitaumont

Mine d'Errouvile

Commune : Crusnes

Date : 1912-1973 (??/07/1973)

3 chevalements

La concession est instituée en 1897 et appartient à la société des Mines d'Errouville. Deux puits sont foncés à Crusnes et le troisième à Errouville.

Mine d'Errouvile Mine d'Errouvile Mine d'Errouvile Mine d'Errouvile
Mine d'Errouvile

Notes Aujourd'hui il ne reste plus qu'un seul chevalement, le puits Errouville 2, c'est le seul qui soit en pierre et encore debout, à ce titre il doit être considéré comme un témoin unique du patrimoine minier Lorrain.

Accumulateur à minerai
Accumulateur à minerai
Trémies
Trémies
Fresque
Fresque
Berline
Berline

Notes Dans cette fresque toute la vie de la mine est représentée. Et on y voit bien les deux chevalements.

Eglise Sainte Barbe Eglise Sainte Barbe Eglise Sainte Barbe
Eglise Sainte Barbe

Notes Cette église est dédiée à Sainte Barbe, patronne de tous les mineurs, elle fût édifiée entre 1938 et 1939 par la société De Wendel. Elle est entièrement en fer, sans aucune vis, ni soudure, ce qui en fait un monument religieux unique. Au fil des années, l'ensemble s'est dégradée avec la corrosion, aujourd'hui elle a complètement été repeinte d'une couleur bleue (elle est couleur rouille en dessous, à voir sur la fresque).

L'inscription "Sancta Barbara Ora Pro Nobis" signifie "Sainte Barbe priez pour nous".

Mine du Fond de la Noue

Commune : Homécourt

Date : 1895-1981 (01/02/1981)

2 chevalements

En 1950 cette mine est la plus automatisée de Lorraine. Elle appartient à la Société Vezin-Aulnoy.

Mine du Fond de la Noue
Mine du Fond de la Noue
Berlines
Berlines
Berline
Berline
Emplacement Sainte Barbe
Emplacement Sainte Barbe

Notes L'un des chevalement se situait à l'emplacement du bâtiment blanc, et l'autre était "dans la cour" plus bas.

Mine du Fond de la Noue
Mine du Fond de la Noue
Douches
Douches
Salle des pendus
Salle des pendus
Pendu
Pendu

Mine de Giraudmont

Commune : Giraumomnt

Date : 1921-1978

2 chevalements

SMG SMG
SMG
Mine de Giraudmont Mine de Giraudmont
Mine de Giraudmont

Notes SMG (Société des Mines de Giraudmont)

Wagonnet Wagonnet Wagonnet Wagonnet
Wagonnet

Mine d'Hussigny

Commune : Hussigny-Godbrange

Date : 1878-1978

Arrêt au fond en 1954, puis exploitation de 1957 à 1967 à ciel ouvert, reprise en souterrain et arrêt définitif en 1978

Mine d'Hussigny
Mine d'Hussigny
Train de wagonnets
Train de wagonnets
Wagonnet
Wagonnet
Locomotive
Locomotive

Notes Fait rare pour qu'il soit souligné, cette mine est géré par l'association AHI (Association d'Histoire Industrielle), qui organise quelques visites pendant l'année. Ici c'est la vraie mine qui est montrée, tout est reste tel quel, et tout est en état de marche.

Batiment minier
Batiment minier
Chargeuse
Chargeuse
Foration
Foration
Enrouleur de cable
Enrouleur de cable
Wagonnets
Wagonnets
Pelle Eimco
Pelle Eimco
Chassis
Chassis
Camion navette
Camion navette
Boulonnage
Boulonnage
Manettes
Manettes
Wagonnets
Wagonnets
Monument minier et siderurgique Monument minier et siderurgique Monument minier et siderurgique Monument minier et siderurgique
Monument minier et siderurgique
Poche
Poche
Lampe
Lampe
Galerie
Galerie
Wagonnet
Wagonnet

Notes Un beau monument qui rend hommage aux hommes du fer.

Mine de Jarny

Commune : Jarny

Date : 1909-1983 (03/12/1983)

2 chevalements

La concession appartient à la Société des Hauts Fourneaux de Maubeuge-Nord.

Mine de Joeuf ou du Grand Fond

Commune : Joeuf

Date : 1896-1968

2 chevalements

C'est le premier puits foncé dans le bassin (1892-1894)

Pont
Pont
Galerie d'exhaure
Galerie d'exhaure
Pont
Pont

Notes Il ne s'agit que d'une sortie d'exhaure, la galerie se trouvait au niveau du pont, aujourd'hui elle est complètement inexistante.

Mine de la Mourière

Commune : Piennes

Date : 1910-1967

2 chevalements

La concession appartient à la Société des Hauts Fourneaux et aciéries de Pompey (1900).

Mine de Landres

Commune : Landres

Date : 1905-1968 (31/12/1968)

2 chevalements

La concession appartient à la Compagnie des aciéries de Micheville (Puits de Micheville), la profondeur atteinte est -220m. En 1951 c'est Sidélor qui en est le propriétaire. Le puits est démoli en 1974.

Mine de Lexy

Commune : Lexy

Mines de Longlaville

Commune : Longlaville

Mine de Mairy

Commune : Mainville

Date : 1958-1992 (30/06/1992)

1 chevalement

La concession est accordée à la société des Hauts Fourneaux de Pont-à-Mousson en 1899, pourtant la mine démarre réellement son aménagement dans les années 1950. Le puits descend à -251 mètres. Le chevalement est abattu le 16 avril 1994.

Chapelle Sainte Barbe
Chapelle Sainte Barbe
Mine de Mairy
Mine de Mairy
Berline
Berline
Mine de Mairy
Mine de Mairy
Mine de Mairy
Consignes sécurité
Consignes sécurité
Atelier - Magasin
Atelier - Magasin

Notes Il s'agit du bâtiment d'extraction, où se trouve également les douches. La petite lucarne au milieu du bâtiment est le passage de câbles.

Molette Molette
Molette

Notes Triste souvenir puisqu'il reste "accroché" autour d'un arbre la molette du chevalement.

Douches
Douches
Bancs
Bancs
Lavabos
Lavabos
Douche individuelle
Douche individuelle

Mine de Mexy

Commune : Longwy/Mexy

Il s'agit de la mine de Mexy, on a exploitée ici la couche grise, la seule d'exploitable. La concession est instituée en 1866 pour 230 hectares. Elle a une puissance de 2,20m de hauteur aux entrées, pour tomber à 0,50cm au fond. Le minerai est d'une couleur marron foncé dés l'entrée puis varie au gris bleuâtre vers le fond. Elle alimente en minerai les hauts fourneaux de Senelle, en 1867 elle double sa production par rapport à l'année passée avec 42 600 tonnes extraites.

Mine de Mexy Mine de Mexy Mine de Mexy Mine de Mexy
Mine de Mexy

Notes Au début de la galerie, il y a déjà de l'eau...et il y en aura jusqu'au bout. On remarque que le niveau de l'eau est déjà monté beaucoup plus haut.

Mine de Mexy Mine de Mexy Mine de Mexy Mine de Mexy
Mine de Mexy

Notes Après quelques mètres la galerie est joliment voûtée, plus loin il y a même quelques arches, c'est très esthétique. Puis la galerie bifurque sur la gauche et file ensuite tout droit, sans fin, il n'y a rien à décrire, si ce n'est que c'est aujourd'hui, une galerie d'exhaure.

Mine de Mexy Mine de Mexy Mine de Mexy Mine de Mexy
Mine de Mexy

Notes Voici un aspect global de l'unique galerie. C'est monotone, en plus de marcher dans l'eau, c'est fastidieux. Il n'y a rien. Vers 1000, pour corser le tout, la galerie se rétrécie aussi bien en largeur qu'en hauteur, un vrai bonheur. A partir de là quelques quartiers se dessinent sur les côtés, mais soit il y a un peu plus d'eau, soit cela se finit très vite sur de l'effondrement. La galerie principale se finie quand à elle vers 1500, sur un front de taille, et il n'y a rien d'autre à voir ! La démotivation en plus d'une fatigue aura eu raison de moi quand au manque de photos au fond.

Mine de Mexy Mine de Mexy
Mine de Mexy
Poteau métallique
Poteau métallique

Notes C'est assez perdu et donc très approximatif, mais voici une ancienne sortie, aujourd'hui murée. Malgré tout il y a, à sa gauche un très bel emplacement pour la Sainte Barbe. Il reste au dessus un poteau métallique, très industriel, de l'ancienne usine sidérurgique.

Mine de Moulaine

Commune : Moulaine

Commune : 1868-1962

Berline
Berline
Monument aux mineurs
Monument aux mineurs
Locomotive
Locomotive
Mine de Moulaine
Mine de Moulaine
Batiment électrique
Batiment électrique
Wattmetre
Wattmetre

Mine de Moutiers

Commune : Moutiers

Date : 1902-1980 (??/12/1980)

2 chevalements

La concession appartient à la Société Métallurgique de Gorcy.

Le puits 1 est appelé "Puits Joseph Labbé" et le puits 2, "Puits Georges Rolland".

Mine de Moutiers Mine de Moutiers
Mine de Moutiers

Notes Il ne reste plus rien d'important sur le carreau, les bâtiments restant sont tous ré-aménagés, on distingue néanmoins les anciens accumulateurs.

Mine de Murville

Commune : Mont-Bonvillers

Date : 1910-1967

1 chevalement et 1 descenderie

Mine du Paradis

Commune : Moineville

Date : 1930-1981

2 chevalements

Mine du Paradis Mine du Paradis Mine du Paradis Mine du Paradis
Mine du Paradis
Mine du Paradis Mine du Paradis Mine du Paradis
Mine du Paradis

Notes Le fronton rappelle qu'il y avait une mine ici. Les deux chevalements étaient situés au fond à droite (sur la dernière photo)

Le bâtiment d'entrée est datée de 1926.

Mine du Paradis
Mine du Paradis
Chateau d'eau
Chateau d'eau
Wagonnet
Wagonnet

Mine de Piennes

Commune : Joudreville

Date : 1903-1984

2 chevalements et 1 descenderie

Mine Pulventeux

Commune : Longwy-Bas

Date : 1867 (date concession)-1932

Appelée aussi "Mine du Bois de Rehon"

Mine Pulventeux Mine Pulventeux
Mine Pulventeux

Notes Derrière le portail se trouve les deux entrées de mine, ainsi qu'une autre a moitié visible au dessus, derrière la végétation. Un peu plus loin dans la rue, une autre entrée également, que l'on devine, mais tout est fermé.

Mines de Saint Pancré

Commune : Saint Pancré

Mine de Saint Pierremont

Commune : Mancieulles

Date : 1907-1978 (15/03/1978)

2 chevalements

Mine de Saint Pierremont Mine de Saint Pierremont
Mine de Saint Pierremont
Berline
Berline

Mine de Sancy

Commune : Trieux

Date : 1903-1968 (1967?)

1 chevalement

Mine de Sancy
Mine de Sancy
Batiment d'extraction
Bâtiment d'extraction

Mine de Serrouville

Commune : Serrouville

Date : 1973-1987

Mine de Tiercelet

Commune : Thil

Date : 1886-1965

(Elle a servi comme site de production des V1 durant la seconde guerre mondiale)

Mine de Tiercelet Mine de Tiercelet Mine de Tiercelet restaurée
Mine de Tiercelet
Bâtiment du Syndicat
Bâtiment du Syndicat

Notes L'entrée a été restaurée et mise en valeur en 2015.

Mine de Tucquegnieux

Commune : Tucquegnieux

Date : 1910-1986 (01/04/1986)

2 chevalements (Puits Eugene Roy) et 1 descenderie

Elle appartient à la Société des Aciéries de Longwy. Après la seconde guerre mondiale la mine est associée à celle de Mairy, le minerai de Mairy est donc remonté à Tucquegnieux en 1957 puis expédié par train.

Mine de Tucquegnieux Mine de Tucquegnieux
Mine de Tucquegnieux

Notes Ce bâtiment est daté de 1952.

Mine de Tucquegnieux Mine de Tucquegnieux Mine de Tucquegnieux
Mine de Tucquegnieux

Mine de Valleroy

Commune : Valleroy

Date : 1907-1967 (31/12/1967)

2 chevalements

Elle alimente les hauts fourneaux de Longwy.

Mine de Valleroy Mine de Valleroy Mine de Valleroy Mine de Valleroy
Mine de Valleroy

Notes Les bâtiments servent aujourd'hui pour plusieurs entreprises dont une menuiserie.

Mine de Valleroy Mine de Valleroy
Mine de Valleroy
Bâtiment machine extraction
Bâtiment machine extraction
Locomotive et wagonnet Locomotive et wagonnet
Locomotive et wagonnet

Meurthe et Moselle (Sud)

Secteur Nancy

Mine d'Amance

Commune : Bouxieres aux Chênes

Date : ?-1936

Mine de l'Avant Garde

Commune : Pompey

Date : 1863-1940

Mine de Belleville

Commune : Belleville

Date : 1894-1900

Mine Bois du Four

Commune : Pont-Saint-Vincent

Date : 1869-1964

Mine de Boudonville

Commune : Maxeville

Date : 1865-1939

Appelée "Mine des Belges"

Mine de Boudonville Mine de Boudonville
Mine de Boudonville

Mine de Bouxieres

Commune : Bouxieres aux Dames

Date : 1859-1933

Mine de Chavigny

Commune : Chavigny

Date : 1870-1934

Appelée "Mine des Steinbach" ou "Mine de la Faille"

Mine de Champigneulles

Commune : Champigneulles

Date : 1847-1943

Mine de Custines

Commune : Custines

Date : 1867-1935

Mine de Faulx

Commune : Faulx

Date : 1883-1939

Mine de Fontaine-aux-Roches

Commune : Messein

Date : 1875-1934

Mine de Frouard

Commune : Frouard

Date : 1858-1931

Mine de Laxou

Commune : Laxou

Date : 1863-1893

Mine de Lay Saint Christophe

Commune : Lay Saint Christophe

Date : 1867-1880

Mine de Liverdun

Commune : Liverdun

Date : 1861-1910

La mine est située à proximité des anciennes Forges, sous la forêt de la Haye. Elle est souvent Appelée mine de la Croisette (du nom de la concession), deux principales galeries sont ouvertes : la galerie Sainte Barbe et la Galerie Saint Paul.

Mine de Ludres

Commune : Ludres

Date : 1873-1932

Le minerai fer extrait de cette mine a servi à la construction de la Tour Eiffel, préalablement fondu dans les usines sidérurgiques de Pompey et de Jarville.

Appelée "Mine des Dupont"

Treuil Treuil Treuil Treuil
Treuil

Notes L'emplacement du treuil pour faire descendre le minerai. Il reste encore les fondations de visible.

Accumulateur
Accumulateur
Trappe
Trappe
Accumulateur
Accumulateur
Mine de Ludres Mine de Ludres
Mine de Ludres

Notes Voici ce qu'il reste de la mine, l'entrée se trouvait au fond derrière le portail.

Mine de Marbache

Commune : Marbache

Date : 1856-1957

Mine de Maron Val de Fer

Commune : Neuves Maisons

Date : 1872-1968(31/12/1968)

En 1993/1994 l'association AMO (Atelier Mémoire Ouvrière) restaure le carreau de mine et réalise le musée de la mine dans l'ancienne poudrière.

Logements miniers
Logements miniers
Accumulateur Zublin
Accumulateur Zublin
Trappe Zublin
Trappe Zublin
Convertisseur
Convertisseur
Benne
Benne

Notes Cet accumulateur date de type Zublin date de 1932, il offre une capacité de 16 silos de 6500 tonnes chacun. Les petits wagonnets étaient appelés "Tazas".

Accumulateur souterrain Accumulateur souterrain Accumulateur souterrain Accumulateur souterrain
Accumulateur souterrain
1
1
2
2
3
3
4
4

Notes 1 - Les berlines sortaient par ici et étaient pesées avant d'aller vers l'accumulateur Zublin.

2 - L'entrée des berlines et des mineurs.

3 - La poudrière, ici était stocké les explosifs.

4 - C'est un autre accès à la poudrière mais tout est effondré de ce côté là, les photos du dessus montre les deux cavages, celle d'en dessous est l'entrée de droite.

Galerie voûtée
Galerie voûtée
Carrefour
Carrefour
Boisages
Boisages
Galerie double voies
Galerie double voies

Notes Il y a peu près 1 kilomètre de galeries visitables. Le début de l'exploitation date de 1874, les galeries sont étroites, tout est très consolidé, mais c'est très esthétique.

Outillage Outillage
Outillage
Pince
Pince
UCPMI
UCPMI
Lampes
Lampes
Bidon oxygène liquide
Bidon oxygène liquide
Oxygène liquide
Oxygène liquide
UCPMI
Sainte Barbe

Notes Une partie de ces bidons ont été fabriqués par la Société Minière des De Wendel

Front de taille
Front de taille
Wagonnet Wagonnet
Wagonnet
Châssis
Châssis
Cartons explosifs
Cartons explosifs
Fleurets
Fleurets

Notes Voici l'ancienne poudrière, bien à l'écart du reste de la mine. On peu lire des inscriptions des derniers mineurs sur les rails au ciel (Cf: Châssis)

Wagonnet
Wagonnet
Cloche d'effondrement
Cloche d'effondrement
Attention aux cinq minutes
Attention aux cinq minutes
Jetons Val de Fer
Jetons Val de Fer
Sortie de secours Galerie de secours Front d'attaque
Sortie de secours

Notes Voici la sortie de secours, c'est une galerie qui vient d'être creusée (2011-2012), elle n'est pas tout à fait finie, elle est parallèle à la galerie d'entrée. Les terrains dessus étant très instables ainsi que le peu de recouvrement n'ont pas aidés pour les travaux. La galerie est consolidée avec tout un tas de matériaux de récupération.

Mine de Maxéville

Commune : Maxeville

Date : 1865-1966

Appelée "Mine des Allemands" ou "Mine des Prussiens"

Mine de Maxéville
Mine de Maxéville

Mine Saint-Jean

Commune : Pont-Saint-Vincent

Date : 1872-1931

Mine Sainte-Barbe

Commune : Pont-Saint-Vincent

Date : 1875-1882

Mine de Saizerais

Commune : Dieulouard

Date : 1956-1981 (??/06/1981)

Descenderie

De ce que l'on peut lire, il s'agissait d'une mine ultra moderne pour les équipements du fond.

Mine de Sexey-aux-Forges

Commune : Sexey-aux-Forges

Date : 1875-1932

Appelée "Mine Sainte-Anne"

Mine de Vieux Château

Commune :

Date : 1985-1935

Divers

Mines dont je n'ai pas ou peu d'informations

Mine Diggendal

Commune : Audun le Tiche (Ciel Ouvert)

Mine du Kamerberg

Commune : Audun le Tiche (Ciel Ouvert/Souterrain)

Mine de Saintignon

Commune : Longwy

Mine de Bronvaux

Commune : Bronvaux

Descenderie

Voir Mine de Ternel

Mine de Cosnes-et-Romain

Commune : Cosnes-et-Romain

Mine de Cosnes-et-Romain
Mine de Cosnes-et-Romain

Notes Il pourrait s'agir d'une galerie d'exhaure puisqu'il y a une station de pompage juste à côté. La véritable entrée serait remblayée mais il reste des vestiges de constructions en briques aux abords.

Mine Jacobus

Commune : Roncourt

Mine de la Houtte

Commune : Micheville/Russange (Ciel Ouvert/Souterrain)

Mine de Saulnes

Commune : Saulnes (Ciel Ouvert)

Galerie de Bois d'Avril

Commune : Neufchef

Galerie d'exhaure
Galerie d'exhaure

Galerie Sainte Neige

Commune : Knutange

C'est en fait un tunnel de roulage qui reliait la mine de Neufchef aux usines d'Hayange.

Galerie Ste Neige
Galerie Ste Neige

Notes Voici l'entrée, côté Neufchef.

Galerie de la Paix

Cette galerie a d'abord servi d'extraction pour la Mine d'Havange, puis comme galerie d'exhaure après l'arrêt de l'exploitation, pour le réservoir Nord.

Galerie de la Paix Galerie de la Paix
Galerie de la Paix

Galerie de Lorraine

Commune : Moyeuvre

Cette entrée n'existe plus, elle se situait pas très loin de la Mine Orne.

Tunnel du Coulmy

Commune : Longwy

Tunnel de liaison entre la mine du Coulmy et Gouraincourt, afin de concasser le minerai. Accès effondré.

Tunnel de Senelle

Commune : Longwy

Tunnel de liaison entre Hersérange et Longwy courant sous le bois de Châ. Aucun accès retrouvé des deux cotés, une ancienne voie de chemin de fer est encore devinable du côté de Longwy, mais aucun accès, tout a été bouché ?

Tunnel de Micheville

Commune : Micheville

Tunnel de liaison entre la mine de Bréhain et l'usine de Micheville. L'accès du coté Thil est aujourd'hui obsolète, il reste bien des parties de murs mais cela s'arrête là.

Tunnel
Tunnel

Notes Voici la portion qui débouchait au niveau de l'usine.

Tunnel du Conroy

Commune : Neufchef

Tunnel qui reliait la mine du Conroy à Hayange, de ce tunnel on pouvait également rejoindre les mines de Neufchef ?

Tunnel de Lavaux

Commune : Longlaville

Tunnel qui reliait les mines de Mont Saint Martin vers l'usine de Saulnes.

Tunnel des Usines

Commune : Hayange

Premier tunnel
Premier tunnel
Entrée second tunnel
Entrée second tunnel
Sortie second tunnel
Sortie second tunnel

Notes Ce tunnel reliait les mines d'Hayange et de Neufchef vers les usines Fourneaux d'Hayange. Un premier tunnel a été creusé, puis abandonné au détriment d'un second (celui-ci) en parallèle au premier (il est plus long).

Tunnel Tunnel Tunnel Tunnel
Tunnel

Notes C'est très long et très monotone. Les photos sont prises au fur et à mesure en avançant vers le fond. Seul véritable changement : la hauteur de la galerie, c'est très haut dés le début mais cela descend rapidement pour arriver à un peu plus que la hauteur d'un homme. Plus on avance et plus les consolidations changent également, oscillant entre du beau ciment et des poutres métalliques. Tout le long il reste les accroches pour les câbles et un gros tuyau.

Galeriel
Galerie
Tunnel Tunnel Tunnel
Tunnel

Notes Ce début de galerie est le seul départ, mais c'est très mince et assez instable. Enfin au fond, on ne passe plus, un mur barre le chemin et seul un tuyau continue.