“ Les souterrains de Provence ”

Il s'agit d'une page globale sur les souterrains de Provence et notamment sur :

Sources :

Carrières Lumières

Quelques photos prises dans les carrières des Bringasses et Grands Fonts renommées actuellement : les Carrières Lumières. Ces carrières de calcaire sont situées aux Baux de Provence, dans le vallon du Val d'Enfer. Ce nom proviendrait des formes étranges que la pierre a prise par l'érosion.

Ces carrières sont très anciennes on estime que les Gaulois puis les Grecs auraient débutés l'exploitation vers le 2ème siècle avant J.C. Elles ont servi comme pierre à bâtir pour la construction du site de Glanum, ou encore la cité d'Arles. L'extraction s'arrête en 1935.

Jean Cocteau succombera au charme de ses carrières et y tournera quelques séquences de son film le "Testament d'Orphée" en 1959. En 1977 naît "Cathédrales d'Images", le projet d'Albert Précy alors rédacteur en chef du Parisien, pour la projection d'un spectacle audiovisuel.

Et on comprend que ce lieu soit parfait, vous naviguez dans plus de 4000m², entrecoupé de piliers larges de 5m et haut de 10m. Tout autour de vous est diffusée une projection continue de films thématiques sur l'art, la pierre, la nature, l'histoire et cela à 360 degrés à l'aide d'une centaine de rétro-projecteurs, le tout rythmé par une bande son.

Je n'étais pas tellement attiré au départ par ce choix de représentation, mais je dois bien dire qu'une fois à l'intérieur, la mise en scène du spectacle est tout à fait surprenante et captivante, on se laisse emporter et émerveiller par tant d'images de toutes parts.

Bienvenue au Baux
Bienvenue au Baux
Entrée Jean Cocteau
Entrée Jean Cocteau
Les trois âges de la vie
Les trois âges de la vie
Klimt Klimt
Klimt

Notes Cette année (2014), c'est Klimt qui est à l'honneur avec un spectacle intitulé Klimt et Vienne : un siècle d'or et de couleurs. A chaque fin de projection en guise d'interlude, est diffusé le spectacle "Villes invisibles" sur les désirs de l'homme à construire des cités et villes idéales.

Klimt paysages
Klimt paysages
Klimt et Vienne
Klimt et Vienne
Plafond de théâtre
Plafond de théâtre
La poursuite du Bonheur
La poursuite du Bonheur
La Médecine
La Médecine
Adèle Bloch-Bauer
Adèle Bloch-Bauer
Villes invisibles Villes invisibles Villes invisibles Villes invisibles
Villes invisibles

Glanum

Glanum est une ville sanctuaire au carrefour de deux voies antiques reliant l'Italie à l'Espagne, l'une par les Alpes. Située au sud de la ville de Saint-Rémy-de-Provence, en direction des Baux-de-Provence, la cité s'étend à l'entrée d'un défilé rocheux qui mène au mont Gaussier. À l’entrée du site, de l'autre côté de la route départementale, on aperçoit le cénotaphe des Iulii (dit à tort mausolée) et l'Arc de triomphe de Glanum, voisin de quelques mètres, qu'on appelle traditionnellement les « Antiques de Saint-Rémy-de-Provence ». Leur situation au flanc des Alpilles et leur état de conservation leur ont assuré une célébrité bien antérieure à la redécouverte tardive de la ville de Glanum.

La ville repose sur plusieurs strates d'occupation, que l'on peut regrouper en trois grandes périodes: période gauloise, période d'influence hellénistique, et enfin période romaine.

Sources : Wikipédia

Mausolée et l'arc de triomphe
Mausolée et l'arc de triomphe
Plafond à caisson
Plafond à caisson
Les Antiques Les Antiques
Les Antiques
Treuil de carrier Treuil de carrier
Treuil de carrier
Puits
Puits
Treuil de carrier
Treuil de carrier

Notes La présence d'anciennes carrières a considérablement aidé à l'édification du site de Glanum.

Carrière des Estaillades

Situé au pied du Luberon, sur la commune d’Oppède, la carrière était il y a encore 15 ans exploitée partiellement en galeries souterraines. Aujourd’hui, la Pierre dite " des Estaillades " est extraite à ciel ouvert.

L’extraction de la pierre se fait par sciage à la "haveuse". Les machines calées sur des rails, découpent la pierre grâce à une chaîne équipée d’outils de coupe. Les outils peuvent être au carbure de Tungstène ou diamantés. Les carreaux sont quadrillés sur 1,5 m de profondeur à une vitesse moyenne de 15 ml/h.

Les blocs sont en suite coupés horizontalement et enlevés à la chargeuse équipée de fourches de manutention. Les blocs ainsi extraits de dimensions moyennes 2 x 1,1 x 1,5 m pèsent environ 6 tonnes. Ils sont acheminés par camions dans les "tailleries" pour y être découpés en tranches et autres éléments "débités".

Source : Unicem

Les Estaillades
Les Estaillades
Cavage
Cavage
Les Estaillades
Les Estaillades
Blocs
Blocs
L'aigle
L'aigle
Le carrier
Le carrier

Carrière de Jury Veran

Jury-Véran était un exploitant de carrières de la région.

Mr Fallières
Mr Fallières
Madame
Madame
Monsieur
Monsieur
Loi sur le repos
Loi sur le repos

Notes Monsieur Armand Fallières (1841-1931), ancien président de la République Française de 1906 à 1913 sous la 3ème République.

Il s'agit de magnifiques dessins juste à l'entrée, le trait est soigné un peu gros, il y a peu de couleur, juste du rouge mais il contraste bien avec le reste du dessin. C'est assez détaillé et fidèle, malheureusement ils sont presque effacés avec le temps et la culture des champignons.

Il manque le début de l'inscription, mais on peut toutefois lire : "...de la loi sur le repos hebdomadaire, il est expressément défendu de travailler le dimanche" signé Jury

Cave
Cave
Piliers tournés
Piliers tournés
Jury-Véran
Jury-Véran
Chantier Duc-Quercy
Chantier Duc-Quercy

Notes Il n'y a absolument rien à voir mis à part la découverte de ces dessins et écritures.

3ème meule
3ème meule
Pique 1906
Pique 1906
Femme
Femme
Dame
Dame

Notes Encore une citation sur les femmes "On ne saurait dire de la femme ce qui en est. La femme a les cheveux longs et des idées courte." Bien entendu ce n'est pas signé.

Carrière Saint Juste

La pierre extraite est un calcaire issu du Burdigalien (Miocène) appartenant à l'époque géologique du Néogène. Le banc est compact et épais de 10 à 20m, c'est une roche jeune, blanche ou beige à grain fin, plus ou moins dure qui se solidifie à l'air. On l'a souvent nommé improprement molasse.

Le treuil

Ces carrières se trouvent en haut du plateau de Saint Juste, les premiers à les utiliser furent les Romains pour construire la ville d'Auguste Tricastinorum (Saint-Paul-Trois-Châteaux). Puis au Moyen Age (11e-12ème siècle) les évêques-seigneurs de cette ville furent les propriétaires des carrières et en contrôlèrent l'exploitation. Sous l'Ancien Régime et jusqu'au milieu du 19ème siècle, de petits exploitants "tiraient" de la pierre et l'exportaient à courte distance.

Carrières du Midi : Le Faucon

Mais les carrières visibles ne datent que de la période du 18ème jusqu'au 20ème siècle. A partir du milieu du 18ème siècle, l'apparition du chemin de fer, va venir propulser l'exploitation des carrières dans une ère industrielle. Un plan incliné est alors construit pour relier les chantiers d'extractions se trouvant sur le plateau, vers la vallée à Saint-Paul-Trois-Chateaux. Il est long de 860m pour un dénivelé de 170m. Un système de treuil est installé en haut, quand un wagonnet descend, l'autre remonte. Les blocs descendus sont stockés temporairement avant d'être acheminés par le rail ou par voie fluviale.

La Société Générale des Carrieres du Midi rachète l'exploitation en 1878, l'activité est alors intense.

Elle possède quatre carrières sur les villes de Saint-Restitut et Saint-Paul-Trois-Chateaux :

  • Saint Juste
  • Archivaux
  • Bois Redon (actuellement les Caves Cathédrales)
  • Le Faucon

La carrière est en activité jusqu'en 1914, date d'arrêt brutale, marquant le début de la Première Guerre Mondiale. On dénombrait 300 ouvriers à ce moment là.

La pierre de Saint-Paul plus communément appelée "Pierre du Midi" est exportée dans les villes avoisinantes : Lyon, Valence, Montélimar, Grenoble, Marseille...

Ces carrières sont connues depuis longtemps malheureusement elles ne sont pas assez documentées et laissées à l'abandon, ce qui est un peu dommage.

Sentier de carrier
Sentier de carrier
Série de cavages
Série de cavages
Ciel tombé
Ciel tombé
Masse en ciel
Masse en ciel

Notes Il n'y a qu'à suivre ce sentier pour voir apparaître les grandes entrées de carrières.

Message d'un soldat
Message d'un soldat
Message de Provence
Message de Provence
Message d'espoir
Message d'espoir
Message d'amour
Message d'amour

Notes Beaucoup de gens sont passés par ici, du plus vieux au plus récent, chacun laissant son ressenti du moment.

Carrière Saint Juste Carrière Saint Juste
Carrière Saint Juste
Cavages
Cavages
Effondrement
Effondrement
Mur maçonné
Mur maçonné
Piliers tournés
Piliers tournés

Notes Évidemment près des entrées, cela s'effondre beaucoup.

Piliers tournés Piliers tournés
Piliers tournés
Blocs Blocs
Blocs
Front de taille
Front de taille
Sentier
Sentier

Notes Dehors des dizaines de blocs sont en train de bronzer pour toujours.

Plan incliné Plan incliné
Plan incliné
Panorama
Panorama

Notes Nous voilà revenu plus bas, les blocs extraits du haut de la colline étaient descendus par un plan incliné, que nous allons voir. D'en haut nous avons un magnifique panorama sur Saint-Paul-Trois-Chateaux, Pierrelatte et le canal de Donzère-Mondragon.

Bâtiment du treuil Bâtiment du treuil Bâtiment du treuil Bâtiment du treuil
Bâtiment du treuil

Notes En haut du plan incliné, il reste en ruine le bâtiment qui accueillait le treuil permettant la descente et la remontée des wagonnets.

On peut encore lire au fronton "Saint Juste : 1861-1892"

Accès à la carrière
Accès à la carrière
Quai de chargement Quai de chargement
Quai de chargement
Carrières du Midi
Carrières du Midi

Notes On peut y trouver le nom de l'ancien exploitant : Carrières du Midi.

Les grandes entrées amènent de la lumière partout dans la carrière sans avoir à éclairer, ce qui est très appréciable.

Les blocs étaient chargés sur les wagonnets, grâce à ce quai de chargement où se trouvait une voie ferrée.

Piliers tournés Piliers tournés Piliers tournés Piliers tournés
Piliers tournés

Notes Il y a de grands espaces, l'exploitation est plutôt classique en piliers tournés, alignés suivant un schéma rectangulaire, on avance en taillant par gradins. On distingue bien l'exploitation traditionnelle (au ciel) et moderne (sur les piliers).

Blocs
Blocs
Pilier solitaire
Pilier solitaire
Masse en ciel
Masse en ciel
Encore des blocs
Encore des blocs

Notes Là aussi il reste des centaines de blocs.

Treuil de carrier Treuil de carrier Treuil de carrier Treuil de carrier
Treuil de carrier

Notes Aux Archivaux il subsiste également quelques vestiges intéressant notamment ce treuil de carrière.

Treuil
Treuil
Engrenage
Engrenage
Câble
Câble
Enroulement
Enroulement

Notes Ce treuil semble fonctionner grâce à la traction animale.

Chariot élévateur Chariot élévateur
Chariot élévateur
Blocs
Blocs
Blocs
Champs de lavande
Champs de lavande
Provence souterraine
Provence souterraine

Notes Ces blocs étaient destinés à la construction des abattoirs de Lyon, ils n'ont jamais pu être livrés à cause de la Première Guerre Mondiale.

Carrière de molasse

La molasse est un conglomérat de roches sédimentaires se formant généralement dans des bassins en périphérie d'une chaîne de montagne. Si bien qu'il n'y a pas un type de molasse mais plusieurs, en fonction de la roche présente sur le terrain.

Le village est établi autour de deux buttes de sables molassique datant de l'ère tertiaire. Alors que la molasse est présente dans d'autres villes elle est seulement exploitée ici. D'abord par les Romains puis surtout au Moyen-Age, qui feront grandir ces exploitations. Cette molasse sert alors comme matériau de construction pour diverses villes comme Valence ou Romans. La proximité de grands fleuves est aussi un atout majeur pour ce site. L'exploitation uniquement en souterrain, s'arrête en 1890.

Ciel ouvert
Ciel ouvert
Entrée de lumière
Entrée de lumière
Lumière douce
Lumière douce

Notes Cette carrière a été transformée en champignonnière, les murs sont bleus. Avec toutes ces entrées de lumières, c'est un spectacle magnifique, un mélange de bleu et de jaune qui s'offre à moi.

Galerie bleue Galerie bleue Galerie bleue
Galerie bleue
Les sables du temps
Les sables du temps

Notes On remarque que les piliers sont trapézoïdaux, avec par endroits quelques quais. En fonction de l'éclairage les volumes et formes sont différents.

Charette
Charette
Petite porte
Petite porte
Entrée de caves
Entrée de caves
Cavage
Cavage

Notes En poursuivant la balade on s'aperçoit que l'on a attaqué la roche de toute part, mais sans grande continuité.

Cavage les pins
Cavage les pins
Sur les hauteurs
Sur les hauteurs
Notre dame de pitié
Notre dame de pitié

Notes D'en haut on distingue bien la seconde butte de molasse en face (Cf: sur les hauteurs)

Troglodytes Troglodytes Troglodytes
Troglodytes

Notes Ici près des carrières il reste ces habitations troglodytiques.

Caillasse
Caillasse
Entrée de carrière
Entrée de carrière
Grands volumes Grands volumes
Grands volumes

Notes Il s'agit de grands volumes, des exploitations très hautes, mais très petites en longueur, pas plus d'une centaine de mètres. Ce qui est très inquiétant c'est que le ciel s'est effondré près des entrées et laisse apparaître la couche au dessus de sable et caillasses qui...ne tient absolument pas !

Entrée de carrière
Entrée de carrière
Contre plongée
Contre plongée
Tombé
Tombé

Notes Forcément quand cela tombe, c'est plutôt énorme.

Cavage
Cavage
Galerie
Galerie
République Française
République Française

Notes Voilà ce que l'on voit depuis le haut (Cf: Cavage), c'est grand, et d'en bas finalement on se sent tout petit (Cf: Galerie).

Caillasse Caillasse Caillasse
Caillasse

Notes En remontant au niveau du ciel, on aperçoit les limites de chaque côté (Cf: première photo).

Carrière de sable

L'usine de traitement du sable

Pour des raisons de protection et de sécurité ce lieu ne sera pas localisé.

La ville est bien connue pour ses nombreuses mines de lignite, exploitées en deux couches (60cm en moyenne à 2m) mais n'a jamais donné lieu à de grandes exploitations, le charbon est médiocre et friable mais il reste exploitable malgré tout.

Les exploitations de sable quand à elle, et notamment en souterrain, ne sont pas fréquentes en France, seules quelques carrières restent, comme témoin de cette époque et celle que nous allons voir est d'autant plus unique car elle diffère de tout ce que l'on a déjà pu voir.

La couche de sable appartient ici à l'ère du crétacé supérieur à l'étage du Santonien, il est représenté par un sable de couleur blanc à jaune intercalé de grès ferrugineux et de marnes sableuses.

L'exploitation s'est faites, sur deux voire trois niveaux superposés ce qui est unique à ma connaissance, avec un recouvrement parfois très limite d'un étage à un autre (moins de 20 cm). Les galeries sont anarchiques, mais l'exploitation semble néanmoins s'être faites tout en largeur en suivant le coteau. Taillée entièrement au pic, les galeries sont très esthétiques, en forme arrondie ou ovoïdale, rappelant fortement par moment les carrières de Meudon.

Cavages
Cavages
Carrière de sable Carrière de sable
Carrière de sable

Notes Aujourd'hui perdue dans la forêt, il subsiste pas mal d'entrées de carrières mais ce n'est pas bien grand.

Cavage
Cavage
Abri
Abri
Entrée de carrière
Entrée de carrière
Sable
Sable

Notes Après plusieurs recherches infructueuses dans les bois sous une chaleur suffocante, j'arrive enfin sur les carrières recherchées.

Remarquez au dessus de l'entrée, les différentes strates, dont celle de lignite bien visible sur la gauche.

Entrée
Entrée
Galeries voûtées
Galeries voûtées
Double niveau Double niveau
Double niveau

Notes Dés l'entrée, c'est déjà très beau. Ces entrées de lumières reflètent parfaitement la magie du lieu.

Voûte
Voûte
Trou de communication
Trou de communication
Galerie haute
Galerie haute
Sortie
Sortie

Notes La carrière possède deux niveaux et alterne entre galeries basses et galeries hautes, sans niveau.

Petite porte
Petite porte
Double cavage
Double cavage
Double galeries
Double galeries
Niveaux superposés
Niveaux superposés
Liaison
Liaison
Galeries voûtées Galeries voûtées
Galeries voûtées

Notes Il y a beaucoup de trous de communication entre les deux étages, parfois le recouvrement est tellement peu épais, que certaines galeries se sont effondrées.

Tunnel Tunnel
Tunnel
Signatures
Signatures
Entrée
Entrée

Notes Voici la seconde carrière, beaucoup plus petite.

Galerie principale
Galerie principale
Effondrement
Effondrement
L'usine L'usine
L'usine
Trémie Trémie
Trémie

Notes Il s'agit des restes de l'usine qui traitait le sable, c'est à dire, le filtrer et le nettoyer.

Plaque tournante
Plaque tournante
Loco
Loco
Vue sur l'usine
Vue sur l'usine
Chaîne
Chaîne
Loco
Loco
Trémie
Trémie

Notes Une fois le sable purifié, celui-ci était acheminé et stocké dans ces trémies avant de partir vers une usine de transformation. On peut penser que le sable servait dans la verrerie, le dernier exploitant, un grand groupe industriel, est un fabricant de vitrage.