“ La Sidérurgie au Luxembourg ”

Il s'agit d'un petit dossier sur la sidérurgie au Luxembourg et globalement sur les dernières installations du groupe sidérurgique et minier ARBED

Inventaire

Voici un inventaire des hauts fourneaux au Luxembourg, le chiffre en rouge indique le nombre maximum de hauts fourneaux qui a été construits.

En 1911 est crée l'ARBED (Aciéries Réunies de Burbach-Eich-Dudelange) qui regroupent alors toutes les usines luxembourgeoises de la région d'Alzette. Il y a alors 21 hauts fourneaux à feux dans la région.

ArbedA la fin de la première guerre mondiale deux sociétés sont crées par le syndicat de l'Alzette (divers compagnies sidérurgiques françaises et luxembourgeoises dont l'ARBED fait partie) afin d'acquérir les domaines miniers et sidérurgiques alors détenu par L'Allemagne.

Une convention concluait que la "Métallurgique" assurait la gestion des biens des deux compagnies.

En 1937, ARBED devient finalement "pleinement" propriétaire de la "Métallurgique" et donc de toutes les usines du bassin d'Esch, il y à alors 6500 ouvriers.

ARBED

Il s'agit de l'ancien siège social de l'Arbed, aujourd'hui propriété d'ArcelorMittal. Les terrains sont acquis auprès du gouvernement en 1919, les travaux débutent un an plus tard et le bâtiment est inauguré en décembre 1922. Installés sur 15 300m² dans la plus belle avenue du Luxembourg, le "Palais de l'Arbed" (Tel que Robert L. Philippart l'a décrit) se devait de représenter la puissance, le succès et l'ambition d'un groupe sidérurgique affirmé à travers un bâtiment prestigieux. Outre son restaurant, sa bibliothèque, sa salle de gymnastique, une salle des fêtes, un jeu de quilles et nombreuses salles de réunions et fumoirs, c'est à l'extérieur que le bâtiment s'impose par un style architectural assez riche et décoratif (statues, colonnes, chapiteaux, sculptures) et marqué au tympan par 5 lettres : ARBED. Deux ailes se rejoignent au centre par un grand hall et permet l'ascension aux étages et de parcourir l'ensemble de l'édifice.

René Théry est l'architecte en chef chargé de sa construction et c'est Sosthème Weis qui finalisera à la mort de Théry en 1922. L'édifice est un mélange de béton, d'acier, de cuivre et de différentes pierres (pierre de Savonnieres, pierre du Comblanchien)

L'Arbed s'élève un peu plus dans sa puissance et s'impose avec fierté face à la concurrence.

ARBED ARBED ARBED
ARBED

Centrale

C'est une centrale implantée sur un ancien site sidérurgique, auquel d'ailleurs il ne reste rien à part une aciérie et un laminoir encore en activité. Repris par l'Arbed en 1967, la centrale est alimentée par les hauts fourneaux de l'usine. Ceux ci sont arrêtés et démolis au détriment d'un four électrique.

Seuls restent encore donc le bâtiment électrique avec ses quatre chaudières intactes, ainsi que le bâtiment des moteurs à gaz, avec encore un seul sur la vingtaine qu'il a pu contenir.

Centrale Centrale
Centrale
Alsthom
Alsthom
Poste de commande
Poste de commande
Injection
Injection
Tuyaux
Tuyaux
Chaudière
Chaudière
Casiers
Casiers
Tuyaux
Tuyaux
Pression
Pression
Chaudière
Chaudière
Volume Gaz
Volume Gaz
Volants
Volants
Tuyaux
Tuyaux
Soufflante Soufflante Soufflante Soufflante
Soufflante

Notes C'est une sacrée machine, qui est aujourd'hui sauvegardée, elle est d'ailleurs en cours de restauration.

Soufflante
Soufflante
Turbos-alternateurs
Turbos-alternateurs
Hall soufflantes
Hall soufflantes
Soufflante
Soufflante

Usine de Schifflange

Acierie Schifflange Acierie Schifflange Acierie Schifflange Acierie Schifflange
Aciérie Schifflange

Notes Seule reste l'aciérie et les grands laminoirs, tous les hauts fourneaux ont déjà disparus.

Usine de Belval

En 1909 la Gelsenkirchener-Bergwerk Aktien Geselleschaft acquiert à la commune de Esch-sur-Alzette 39 hectares de forêt. Deux ans plus tard, après avoir défriché le terrain, l'usine Adolphe-Emile (plus tard Division Esch-Belval) est construite et met à feu ses deux premiers hauts fourneaux. En 1915 il y en a six, produisant chacun 250 tonnes de fonte, un bâtiment gigantesque constitué de huit soufflantes à gaz, une aciérie Thomas comprenant deux mélangeurs et quatre convertisseurs et un laminoirs à six coulées : c'est une usine tout en un. En 1912 2000 ouvriers y travaillent.

En 1919, la Gelsenkirchener-Bergwerk cède ses droits à la Société Métallurgique des Terres-Rouges en vertu du traité de Versailles. Elle s'unit avec ARBED en 1926 avant sa complète absorption en 1937.

Début des années 1960, il faut moderniser les installations, les six fourneaux vont être remplacés par 3 nouveaux.

Malgré tout la production en acier continue toujours à Belval grâce à des fours électriques alimentés par de la ferraille et un nouveau laminoir à trois coulées.

A l'heure actuelle (2010) des travaux de reconversion sont entrepris sur les deux derniers hauts fourneaux classés afin d'accueillir le futur centre national de la culture industrielle.

Avant restauration

HF A HF A
HF A
Refroidisseurs
Refroidisseurs
Poche
Poche
Plancher
Plancher
Tuyeres Tuyeres
Tuyeres
HF B HF B
HF B
La cuve
La cuve
Hall de charge Hall de charge
Hall de charge
Belval
Belval
Skip
Skip
HF A
HF A
HF B
HF B
Belval
Belval
Blast from the Past
Blast from the Past
My last dream
My last dream
HF B
HF B
Belval Belval Belval
Belval
All We Need
All We Need

Notes Le bâtiment "All We Need" sert de hall d'exposition, a sa droite, c'est le bâtiment des soufflantes.

Après restauration

HF A HF A HF A HF A
HF A
HF B HF B HF B HF B
HF B
Avenue des Hauts Fourneaux Avenue des Hauts Fourneaux
Avenue des Hauts Fourneaux
Torchère
Torchère
All We Need
All We Need
Belval Belval Belval Belval
Belval

Depuis 2014, le site de Belval est de nouveau ouvert au public dans le cadre de la restauration des deux hauts fourneaux, seul, le haut fourneau A est visitable.

Cowpers Cowpers Cowpers
Cowpers
Skip
Skip
Poche
Poche

Notes Il s'agit toujours du wagon 1038 et de la poche N°4.

Plancher de coulée Plancher de coulée Plancher de coulée
Plancher de coulée
Plancher tuyères
Plancher tuyères
Plancher tuyères Plancher tuyères Plancher tuyères
Plancher tuyères
Clapet de fermeture
Clapet de fermeture

Nous allons maintenant monter dans les étages

HF B HF B
HF B
Cuve
Cuve
Plancher tuyères
Plancher tuyères
Treuil du skip
Treuil du skip
Refroidisseurs Refroidisseurs
Refroidisseurs
Refroidisseurs Refroidisseurs
Refroidisseurs
Clapets
Clapets

Notes Tous les étages jusqu'au gueulard se ressemblent, tous ces flexibles servent à refroidir la cuve.

Gueulard Gueulard
Gueulard
Mécanisme de rotation
Mécanisme de rotation
Plancher gueulard
Plancher gueulard

Notes Uniquement le HF A est équipé d'un gueulard à cloche. Le skip se vidange dans une première trémie (petite cloche) quand celle-ci se referme, la grande cloche située en dessous peux s'ouvrir (cette cloche assure l'étanchéité et la pression du haut fourneau) et déverse le minerai dans le haut fourneau.

Le HF B est équipé d'un nouveau système sans cloches, deux trémies reçoivent chacune le minerai et les agglomérés du skip et sont directement équipés de clapets étanches. Ces deux trémies se déversent dans une goulotte rotative, qui permet de mieux distribuer les matières dans le haut fourneau et d'en contrôler plus efficacement son chargement. Ce système est également plus rapide.

Gueulard HF B
Gueulard HF B
HF B
HF B

Notes D'en haut nous avons une vue impressionnante sur le HF B.

Hall de coulée
Hall de coulée
Aciérie
Aciérie
Laminoir
Laminoir
Poches
Poches

Notes D'ici on voit très bien l'aciérie et le laminoir de Belval, toujours en activité.

Skip
Skip
Hall de charge
Hall de charge
Contrepoids
Contrepoids
Belval Belval Belval
Belval
Cheminées
Cheminées
Belval
Belval
Aciérie
Aciérie

Notes Ces cheminées sont issue de l'ancienne agglomération.

Skip
Skip
HF A
HF A
HF B
HF B

Usine des Terres Rouges

L'usine de Terres Rouges est issue de l'ancienne usine Brasseur-Schmelz crée le 24 février 1870, elle est absorbée en 1892 par la société Aachener-Hûtten-Aktienverein, puis en 1907 par la Gelsenkirchener Bergwerks-Aktiengesellschaft et finalement par la Société Métallurgique des Terres Rouges en 1919 puis l'ARBED.

Le premier haut fourneau est à feu en 1872, l'usine en comptera cinq au total en 1899. Au printemps 1977 l'usine fermera définitivement avant d'être démolie.

Aujourd'hui sur le site il ne reste plus rien de la grandeur de l'usine tous les hauts fourneaux ont disparus, il reste inutilement le bâtiment des charges, des ateliers qui ont été reconvertis et l'ancienne centrale électrique qui devrait bientôt être rasée.

Usine Terres Rouges

Hall de chargement Hall de chargement Hall de chargement Hall de chargement
Hall de chargement
Hall de chargement
Hall de chargement
Trémie 16
Trémie 16
Trémies
Trémies
Reflets
Reflets

Notes Il s'agit donc du hall de charges avec toutes les trémies qui recevaient le minerai.

Hall de charge
Hall de charge
Godets
Godets
Hall de charge
Hall de charge

Centrale d'oxygène liquide

Ce sont d'anciens ateliers d'ARBED, qui servait de maintenance et réparation pour locomotives. Sur le site il ne reste rien.

Le site
Le site
Centrale oxygène
Centrale d'oxygène liquide
Hall
Hall
Pont roulant
Pont roulant
Lavabo
Lavabo
Arbed
Arbed
Chateau eau
Chateau eau

La centrale thermique

Elle est construite en 1951 par l'ARBED idéalement placée, elle fonctionne non pas au charbon mais bien grâce aux gaz de hauts fourneaux qu'elles reçoivent des usines de Belval et Terres Rouges. Elle comprend trois chaudières donc trois tranches de productions qui développent au total 60 000 kW.

Le gaz de haut fourneau qui est issu de la combustion du coke est rejeté au niveau du gueulard pour être traité et épuré. Il sert ensuite en général au chauffage pour les cowpers. Ce gaz, est un gaz pauvre, c'est à dire que la température de sa flamme est capable d'atteindre, environ 1000°c, ce qui est peu comparé au gaz de cokerie par exemple.

Il est acheminé jusqu'à la centrale par de grosses conduites aériennes (aujourd'hui démontées), où il sera brûlé afin de produire de l'électricité. L'avantage est là, ce gaz pauvre ne l'ai peut être pas au final, on le brûlera dans les chaudières plutôt qu'en torchère. Malheureusement son seul inconvénient c'est aussi...qu'il est intimement lié aux hauts fourneaux. Et en 1997 quand les derniers hauts fourneaux s'arrêtent, la centrale est à son tour à l'arrêt.

Laissée à l'abandon et totalement vandalisée elle attend sa démolition prochaine (2011), en 2002 elle avait dejà perdue ses trois tours de refroidissements, cette fois-ci elle disparaîtra du paysage.

Centrale thermique Centrale Thermique Centrale thermique Centrale thermique
Centrale thermique
Chaudière 1
Chaudière 1
Chaudière 2
Chaudière 2
Chaudière 3
Chaudière 3
Indications
Indications
Ventilation
Ventilation
Tuyaux
Tuyaux
Trémies
Trémies
Escalier
Escalier
Turbo alternateurs
Turbo alternateurs
Manomètres
Manomètres
Retour huile
Retour huile
Condenseur
Condenseur

Notes Si je trouve que la centrale à une certain esthétisme de par ses couleurs, ses formes qui se répondent et sa symétrie, il en va autrement de son état, elle est complètement vandalisée, pillée et souillée.

Arbed - Terre Rouge
Arbed - Terre Rouge
Salle de controle
Salle de controle
Service Energies
Service Energies
Pupitre
Pupitre

Notes Notez sur l'emblème de l'usine, que Terre Rouge est écrit au singulier.

Filtrage
Filtrage
Distribution
Distribution
ARBED
ARBED