“ La Sidérurgie Liégeoise ”

Il s'agit d'un petit dossier photos sur la sidérurgie dans la région de Liège. Tout le processus de production de la sidérurgie est représenté à Liège à travers la société ArcelorMittal.

En amont :

En aval :

Sources :

Le 12 Ocotobre 2011, ArcelorMittal a annoncé l'arrêt et la fermeture de la phase à chaud à Liège. Le haut fourneau B, alors le seul en activité, s'arrête ainsi que l'aciérie. Évidemment c'est un énorme coup dur pour la sidérurgie qui se voit condamné à disparaître, brutalement. Pour tous ces ouvriers et familles qui se retrouvent donc au chômage forcé, c'est un véritable drame, cela représenterait (sous traitants compris) à peu près 3000 ouvriers. Acclamé comme étant un sauveur et prometteur pour la sidérurgie lors du rachat d'Arcelor, Mittal n'a pas tenu ses promesses et n'a fait que prolonger un long calvaire qui s'est soldé par une alternance d'arrêt et de rallumage intempestif des outils de production. Incohérent pour être productif et pour rester compétitif sur le marché en ce temps de crise. Certaines poches resteront vides à jamais, d'autres toujours bien remplies.

Il en est de même avec le site de Florange en Lorraine qui voit (à la même date) la fermeture de ses hauts fourneaux. On privilégie la sidérurgie maritime, bien plus facile à approvisionner. C'est d'ailleurs l'usine de Dunkerque qui produira la fonte nécessaire, pour la phase à froid de Liège.

Si un jour ces installations devaient disparaître, on estime à plus de 30 ans la durée pour dépolluer ces sites où sont installés industries depuis presque 2 siècles, le tout pour un coût compris entre 600 millions et plus d'un milliard d'euros pour ArcelorMittal.

Ces photos sont donc un hommage à tous les Sidérurgistes de la région.

La sidérurgie en région Liégeoise est très intimement lié à un seul homme : John Cockerill industriel anglais venu s'installer à Seraing. La puissante société sidérurgique qui en découlera dans les années 70-80, Cockerill-Sambre, s'est forgée durant plus d'un siècle au fil de plusieurs fusions.

La compagnie John Cockerill voit le jour en 1817 et révolutionne la production d'acier avec le premier haut fourneau alimenté au coke (1821) et non plus au charbon de bois. Cockerill est spécialisé dans la production d'acier et plus concrètement dans les chemins de fer (wagons, rails, locomotives...) les moteurs à gaz (qui marchent au gaz de hauts fourneaux), mais aussi tout ce qui découle de la construction en fer (ponts, ascenseurs à bateaux...)

Cockerill Sambre

Après la mort de Cockerill (1790-1840) la compagnie prend le nom de SA John Cockerill. En 1850, l'usine est citée comme étant la plus importante dans le monde. Du charbon à l'acier Cockerill contrôle tout le processus de fabrication.

Aciérie électrique ESB (Ellwood Steel Belgium)

L'aciérie est construite par Cockerill en 1972, il s'agit d'un four électrique, elle est ensuite exploitée par Tube Meuse. Elle est rachetée en 1995 par l'américain Ellwood avant d'être revendue en 2009 au groupe allemand GMH (Georgmarienhütte). L'aciérie est spécialisée dans :

Pour cela elle dispose :

Haut fourneau B d'Ougree

Cockerill Ougree Il est construit par la société Ougrée-Marihaye et mis en service au début de l'année 1962.

Pouvant produire jusqu'à 2000 tonnes de fonte, sa première réfection a lieu seulement 5 ans après sa mise à feu en 1967, puis en 1974, 1980 et en 1982 on y creuse un second trou de coulée. Une nouvelle réfection à lieu en 1989 puis 2004, il coule maintenant près de 4500 tonnes de fonte.

En Mai 2009 il est mis sous cocon, puis il est relancé en Février 2010 pour face à une forte demande en tôles. En Avril à lieu la première coulée.

Ougrée et Seraing ont été marqué par l'industrie sidérurgique, les hauts fourneaux sont marqués dans le paysage, en 1913 on en compte 21 ici. A partir de 1984, il ne reste plus que deux hauts fourneaux : le HF6 et le HFB.

Le HFB est le dernier à s'éteindre définitivement, en Octobre 2011.

Concernant les hauts fourneaux restant aujourd'hui en 2010, le haut fourneau B d'Ougrée est issue de la société Cockerill-Ougrée, celui de Seraing de la compagnie Esperance-Longdoz. Tous les deux présentent les mêmes caractéristiques de production , même nombre de tuyères, même diamètre au creuset.

Ougree by night
Ougree by night
La flamme bleue
La flamme bleue
Haut Fourneau B
Haut Fourneau B
Cockerill Sambre Ougree
Cockerill Sambre Ougree

Notes Ces photos datent de 2010 alors que le site était en marche, tout était éclairé, les torchères brûlaient l'excédent de gaz, tandis que les skips faisaient des va-et-vient incessants entre le gueulard et le chargement, ca sentait bon le charbon à Ougrée !

Haut Fourneau B Haut Fourneau B Haut Fourneau B Haut Fourneau B
Haut Fourneau B

Notes Le haut fourneau B est construit en 1962, il est haut de 81m, il peut produire jusqu'à 1,7 millions de tonnes de fonte par an (2010), il comporte 3 cowpers, 2 skips et surtout deux planchers de coulées (TC1, TC2).

Haut Fourneau B Haut Fourneau B
Haut Fourneau B
Centrale Energie
Centrale Energie
Torchères
Torchères
Stockage minerai
Stockage minerai
Cowpers
Cowpers
Molettes du skip
Molettes du skip
Convoyeur
Convoyeur
Toujours plus haut
Toujours plus haut
Escalier
Escalier
Annexe
Annexe
Broyage coke
Broyage coke
Cheminées de l'agglo
Cheminées de l'agglo

Notes L'agglomération produit 5 millions de tonnes d'agglomérés par an

Industrial Landscapes
Industrial Landscapes
Agglo
Agglo
Haut Fourneau B
Haut Fourneau B
Centrale Energie
Centrale Énergie

Notes On se rend bien compte de la grandeur du site, Ougrée est bien plus grand que Seraing du fait de l'agglomération. D'ailleurs, les agglomérés qui étaient utilisés pour le HF6 venaient directement d'Ougrée également.

Wagon-poche Wagon-poche Wagon-poche Wagon-poche
Wagon-poche

Notes Sur une voie abandonnée, des poches attendent silencieusement alors que la végétation s'installe doucement.

Dernière révision
Dernière révision
Paul Wurth
Paul Wurth
Ouvert-Fermé
Ouvert-Fermé
20
20

Notes Elles ne sont pas toutes jeunes en témoigne cette date de révision, elles servaient alors au transport de fonte. L'avantage de ces poches c'est qu'elles peuvent être utilisées directement à l'aciérie, plutôt que de déverser la fonte. Inconvénient, elles ont une capacité moins élevée que les torpilles, et se refroidissent plus vite.

Haut fourneau 6 de Seraing

En avril 2005 le haut fourneau s'arrête sur la décision d'Arcelor, dans le cadre de la fermeture définitive de la phase à chaud à Liège. Mais contre toute attente, en février 2008 alors propriété d'ArcelorMittal, le haut fourneau est rénové et relancé, à cause d'une forte demande en acier (un million de tonnes par an serait bénéfique pour faire face à la forte demande européenne), la première coulée est effectuée en Mars et produit plus de 3500 tonnes de fonte. C'est un grand soulagement pour des centaines d'ouvriers.

Malheureusement cet investissement de 20 millions qui devait à terme durer et voir l'arrêt de celui d'Ougrée en 2009, ne se fait pas, neuf mois plus tard en Novembre 2008, c'est l'arrêt du haut fourneau à Seraing, sur fond de crise économique et d'une hausse des prix des matières premières.

Aujourd'hui (2010) le HF6 est toujours à l'arrêt, même si il est régulièrement entretenu (le site est toujours sous tension) et vérifié, c'est un haut fourneau qui sera difficile à redémarrer puisque sa durée à l'arrêt ne fait qu'augmenter. Il devient plus vétuste et donc plus coûteux à entretenir surtout sans production. C'est fort probable qu'il ne soit jamais rallumé.

Merci à Pierre pour la visite !

Haut Fourneau 6 Haut Fourneau 6 Haut Fourneau 6 Haut Fourneau 6
Haut Fourneau 6

Notes Le HF 6 est le dernier haut fourneau à Seraing, il est mis à feu le 26 avril 1959 par la compagnie Espérance-Longdoz, il est issu d'une longue série qui a débuté en 1838. Il produit à ses début "seulement" 1500 tonnes de fonte, alors qu'aujourd'hui au fil des améliorations, il atteint 5500 tonnes par jour (1,7 millions par an).

Haut Fourneau 6 Haut Fourneau 6
Haut Fourneau 6
Épuration
Épuration
Inba
Inba

Notes L'épuration des gaz se fait par cette bouteille à poussière (Cf: Épuration).

C'est ici (Cf: Inba) qu'est stocké et granulé le laitier.

Tuyères Tuyères Tuyères
Tuyères

Notes Le HF 6 comporte 26 tuyères. C'est ici qu'arrive le vent chaud des 4 cowpers.

Plancher de coulée
Plancher de coulée
Boucheuse
Boucheuse
Trou de coulée
Trou de coulée
Plancher de coulée
Plancher de coulée

Notes Nous voici sur le plancher de coulée, à Seraing il n'y en a qu'un, on voit très bien sur la droite la boucheuse (en bas) et la machine à forer (au dessus).

Au niveau du trou de coulée, cette barre enfoncée sert pour le redémarrage.

Tuyauterie
Tuyauterie
Plancher de coulée
Plancher de coulée
Cheminée
Cheminée
Cowper Cowper
Cowper
Trémies
Trémies
Vers Inba
Vers Inba
Vers Ougrée
Vers Ougrée
Vers en bas
Vers en bas
Vers les Cowpers
Vers les Cowpers
Cowpers Cowpers
Cowpers
Gueulard Gueulard Gueulard
Gueulard
Benne
Benne
Molettes skip Molettes skip
Molettes skip
Skip Skip
Skip
Skip Skip Skip Skip
Skip
Escalier Escalier
Escalier
Bleeder Bleeder
Bleeder

Notes Cet escalier en colimaçon permet d'atteindre le dernier étage, il me rappelle celui de Clabecq.

Seraing - Ougree Seraing - Ougree
Seraing - Ougree
Degazeuse
Degazeuse

Notes D'en haut il y a une formidable vue sur tout le bassin.

Refroidisseurs Refroidisseurs Refroidisseurs
Refroidisseurs
Basculeur
Basculeur
Basculeur
Route de coulée
Route de coulée
Vestiaires
Vestiaires

Notes Le basculeur reçoit la fonte par un bec situé au centre, puis s'écoule dans les busettes (les deux gros tuyaux de chaque côté), pour tomber dans les torpilles qui sont situées en dessous. Quand l'une est pleine, le basculeur "bascule" donc pour remplir la seconde torpille, ainsi la coulée ne s'arrête pas. Ici ces outils ont été démontés et placés dans un hangar proche du haut fourneau.

Haut Fourneau 6 Haut Fourneau 6 Haut Fourneau 6 Haut Fourneau 6
Haut Fourneau 6
Haut Fourneau 6 Haut Fourneau 6 Haut Fourneau 6
Haut Fourneau 6

Notes Un dernier regard en forme d'adieu.

Cockerill-Sambre Seraing
Cockerill-Sambre Seraing
BOMA
BOMA
Haut Fourneau 6 Haut Fourneau 6
Haut Fourneau 6
Ateliers centraux Ateliers centraux
Ateliers centraux

Notes Ce sont les anciens ateliers centraux et bureaux de Cockerill-Sambre Liège. Le site devrait être réhabilité sous peu en centre commercial parait-il.

Cokerie Ougrée

C'est une cokerie équipée de quatre batteries Krupp-Koppers (K1, K2, CK2, CK3) comprenant 139 fours et produisant 800 000 tonnes de coke par an. C'est la dernière cokerie en activité (2010) dans le bassin Liégeois et l'avant dernière en Belgique.

En 2010 avec l'augmentation de production du coke (grâce au haut fourneau B) l'allure des fours augmentent également, en passant à 185. Elle alimente les hauts fourneaux d'Ougrée et Seraing en coke par bandes transporteuses.

Depuis 2014 elle est arrêtée.

Ougrée de nuit
Ougrée de nuit
Tour à silos
Tour à silos
Bleu-Blanc-Rouge
Bleu-Blanc-Rouge
Batterie de fours Batterie de fours
Batterie de fours
La défourneuse 5
La défourneuse 5
Cokerie
Cokerie

Notes Voici une batterie de fours on y voit la défourneuse au centre, c'est un machine énorme (en comparaison avec l'ouvrier) qui sert au défournement donc, à l'arrière on y voit le "bélier" qui sert à pousser le saumon de coke.

Chaque four mesure 4m de haut pour 40cm de large et 13,5m de profondeur.

Cokerie Cokerie Cokerie Cokerie
Cokerie

Notes Une nuit, dans la fureur de la cokerie : un bref instant immortalisé entre les enfers et la beauté d'une aurore. C'est un spectacle impressionnant.

Peinard
Peinard
Les collègues
Les collègues
Ouverture du four
Ouverture du four
Défournement
Défournement

Notes Lorsque qu'un four est prêt à être défourné, l'ouvrier positionne la défourneuse en face du four, le tout précisément par guidage laser, puis "arrache" la porte et pousse le coke de l'autre côté du four (préalablement on a ouvert la porte, côté coke), celui-ci tombe ensuite dans le coke-car qui va l'emmener sous la tour d'extinction afin d'y être refroidi.

Extinction Extinction Extinction
Extinction

Notes L'extinction du coke est toujours impressionnante par la quantité de vapeur qu'elle dégage en si peu de temps. Il y a deux tours d'extinction.

Tour a charbon
Tour a charbon
Cokerie Cokerie
Cokerie

Notes Une vue globale de la cokerie, on y voit le quai de déchargement côté Meuse, ainsi que le parc à charbon tout proche, la tour à charbon est au centre des quatre batteries, accolée à elle se trouve une première tour d'extinction, la seconde est en fond de batterie (à gauche sur la photo) On distingue également son gazomètre au loin.

Extinction
Extinction
Defourneuse
Defourneuse
Convoyeurs Convoyeurs
Convoyeurs

Aciérie de Chertal

L'aciérie de Chertal est située entre la Meuse et le canal Albert, elle est mise en service en 1963 par la SA Métallurgique d'Espérance-Longdoz". Elle traite la fonte qu'elle reçoit par wagons torpilles des hauts fourneaux d'Ougrée et Seraing. La fonte est transformée en acier afin d'y produire d'abord des brames puis des coils.

L'aciérie comprend :

Les coils sont ensuite envoyés vers un laminoir à froid (Tilleur et Jemeppe).

Aciérie Chertal
Aciérie Chertal
Torpille 26
Torpille 26
Torpille 23
Torpille 23

Notes Voici donc une Torpille ou Wagon thermos c'est un wagon fermé, spécialisé pour le transport de la fonte. L'orifice d'entrée de la fonte se situe sur le dessus. Chaque torpille est posée sur deux porteurs (un à l'avant, et l'autre à l'arrière) afin d'équilibrer le poids, sur l'un d'eux se trouve le mécanisme de basculement de la torpille ainsi que le frein. Entre chaque torpilles on intercale un wagon tombereau pour avoir un freinage plus efficace.

Il y a deux types de torpilles :

  • Petite à 24 roues (Cf torpille 26,23)
  • Grande à 32 roues (Cf torpille 3,10)
Torpille 3
Torpille 3
Torpille 10
Torpille 10
Cockerill-Sambre
Cockerill-Sambre

Notes A titre informatif, une petite torpille mesure 31 mètres de long et pèse 144 tonnes à vide, à cela il faut rajouter le poids fonte, d'environ 100 tonnes.

Une grande torpille mesure 13 mètres et pèse 192 tonnes à vide avec un poids fonte de 125 tonnes.

Torpilles
Torpilles
Rechauffeur
Rechauffeur
Parc à scories
Parc à scories

Notes 20km séparent les sites d'Ougrée et Seraing de Chertal, il ne faut donc pas traîner afin que la fonte ne se solidifie pas, sinon tout est perdu y compris le wagon ! A l'arrivée on utilise donc des réchauffeurs afin de garder la fonte à une température constante.

Poches Poche Poches Poche
Poches

Notes Ce sont d'anciennes poches à scories.