“ Les mines de fer de France ”

Voici un dossier consacré sur plusieurs mines de fer de France.

La mine des 15

Ce sont d'anciennes mines de fer divisées en trois concessions accordées à la moitié du 19ème siècle afin d'exploiter une couche de minerai oolithique (Aalénien). Sur ces trois concessions seulement une a été plus productive, 1 million de tonnes ont été extraites au total. Il s'agit de cette concession que nous allons visiter.

Nous allons d'abord faire un tour rapide des vestiges extérieurs sur les trois concessions.

Ancienne gare
Ancienne gare
Descenderie Descenderie
Descenderie
Puits Clou
Puits

Notes Il s'agit de l'ancienne gare qui avait été construite d'abord pour acheminer le minerai par la société exploitante, puis pour le trafic de voyageurs, qui cessera dans les années 1940 avant d'être complètement abandonnée aujourd'hui.

Cette descenderie est noyée au bout de 5m. Dommage elle est magnifiquement construite en pierres de taille. Un peu plus haut dans les bois se trouve le puits d'extraction qui rejoignait la même mine, à travers le trou on peut toujours y voir son cuvelage et surtout le noyage 20m plus bas !

Ancienne entrée
Ancienne entrée
Salle des pompes Salle des pompes Salle des pompes
Salle des pompes

Notes Toujours dans le même bois, en contrebas nous trouvons cette "mini" salle des pompes, plutôt esthétique, un peu plus loin se trouve une sorte d'entrée, enfin, les blocs se sont affaissés ce n'est pas engageant et l'entrée fait 50cm de haut.

Entrée Sainte Barbe Entrée Sainte Barbe Entrée Sainte Barbe Entrée Sainte Barbe
Entrée Sainte Barbe

Notes Voici la grande entrée de la mine, c'est l'entrée sus-mentionnée Sainte Barbe. Si on regarde bien il y a encore une statue juste au dessus, dans la niche. En fait ce n'est pas la "vraie" Sainte Barbe, mais c'est joli quand même.

Galeries et piliers Galeries et piliers Galeries et piliers Galeries et piliers
Galeries et piliers

Notes Nous voici à présent dans la mine dans un premier secteur en fin de concession qui se trouve être déconnecté aujourd'hui par une série d'effondrements. Il ne reste absolument rien, c'est donc vite vu. Le réseau est anarchique mais exploité en piliers tournés.

Ancienne voie ferrée Ancienne voie ferrée
Ancienne voie ferrée
Hague
Hague
Ciel tombé
Ciel tombé
Hague
Hague
Galerie principale
Galerie principale
Essieu Essieu
Essieu

Notes Nous sommes à présent dans le second réseau qui, celui-ci, est beaucoup plus grand. L'entrée est dans un mauvais état mais derrière cela s'améliore. Il reste un essieu en début de galerie.

Essieu Essieu
Essieu
Hague Voies ferrées Voies ferrées
Voies ferrées

Notes Un peu plus loin il reste une portion de rails qui dessert les premiers quartiers.

Quartier 17
Quartier 17
Surexploitation Surexploitation Surexploitation
Surexploitation

Notes Voici un aspect caractéristique de la mine : les mineurs ont surexploités le ciel ce qui donne à de nombreux endroits ces effondrements de ciels atteignant la couche supérieure de marne bleue-grise. Parfois c'est sur toute la galerie que le ciel est tombé.

Boite en bois
Boite en bois
Traces de forage
Traces de forage
Piliers tournés Piliers tournés
Piliers tournés

Notes Nous nous enfonçons dans des quartiers mais nous ne trouvons rien, il semble que tout le reste soit vide pour autant nous ne visitons pas tout le réseau. Il reste tout de même par endroits de belles galeries tout en piliers tournés que l'on ne voit pas souvent. Ces piliers sont esthétiques et donne une vision plus large.

La mine rouge

Il s'agit de mines de fer exploitées pendant la seconde partie du 19ème siècle, la production est importante et alimente les hauts fourneaux de la région. L'exploitation est faites principalement par puits, le gisement relativement à faible profondeur est légèrement incliné, il est exploité en chambres et piliers ou en galeries remblayées.

Piliers tournés Piliers tournés
Piliers tournés
Hague
Hague
Croisement
Croisement
Ciel décollé
Ciel décollé

Notes Premier aspect de la mine : c'est bas. Ce sont les premiers quartiers et donc les plus anciens. L'exploitation est faites de deux manières :

  • En galeries puis remblayées au fur et à mesure.
  • En chambres et à quelques endroits par piliers tournés. Ce sont soit des piliers résiduels soit des piliers faits avec des stériles. On peut encore voir l'intérieur de l'un d'entre eux (Cf: Piliers tournés).

On a extrait toute la couche à cet endroit, le ciel tombe en plaques, les couches supérieures sont devenues poreuses.

Hagues et bourrages
Hagues et bourrages
Treuil Molette Crochet
Plan incliné
Plan incliné
Plan incliné

Notes Nous ne tardons pas à tomber sur un premier plan incliné. Celui-ci est équipé avec une molette pour la remontée et la descente simultanément des wagonnets. C'est assez rudimentaire la molette est posée à même une hague, le treuil se trouvait en bas.

Voies Voies
Voies
Plan incliné Plan incliné
Plan incliné

Notes En descendant un peu il y a d'autres plans inclinés à peu près en parallèle au premier, mais pas tous avec la même hauteur ! Celui-ci à la particularité d'avoir 3 rails.

Plan incliné Plan incliné Plan incliné
Plan incliné
Hagues et voies
Hagues et voies
Molette Molette
Molette

Notes Voici le second plus petit et rustique.

Puits Recette
Recette et puits
Tonneaux Tonneaux Tonneaux
Tonneaux

Notes Après être bien descendu nous arrivons semble t'il au niveau d'une ancienne recette de puits, aujourd'hui comblée où il recette ses tonneaux en bois sorte de "cuffats" qui servaient pour le transport du minerai.

Chaudière Chaudière Plaque chaudière 1917
Chaudière

Notes Juste à côté il reste la salle de la chaudière ainsi que le socle d'un compresseur daté de 1917.

Bassin
Bassin
Voûtes Voûtes Voûtes
Voûtes

Notes Du puits nous explorons en premier les quartiers remontant qui nous amènent, au travers de galeries joliment voûtées, dans des galeries en mauvais état voire complètement effondrées.

Voûtes Voûtes
Voûtes
Ciel décollé
Ciel décollé
Fissures
Fissures

Notes Le ciel se décolle à de nombreux endroits, les marnes-calcaires supérieures sont fissurées par l'eau et s'écrasent avec la pression.

Observez également comment les galeries se compriment avec la pression (Cf: Voûtes)

Quai
Quai
Wagonnet Wagonnet
Wagonnet
Aiguillage Jenga !
Etage

Notes Nous revenons au niveau du puits et suivons ce nouveau plan incliné pour continuer de descendre. Il dessert plusieurs étages mais là aussi au fond c'est souvent mal engagé : les galeries sont en très mauvais état.

A chaque étage il se trouve des quais de chargement en hague, les wagonnets sont adaptés à la charge de ces tonneaux pour être toujours à l'horizontal : leur essieu à l'avant est surélevé (La première photo le montre à l'envers et la suivante en position droite). On appelle ce type de monte charge un "truck porteur".

Plan incliné Plan incliné Plan incliné Plan incliné
Plan incliné
Seau
Seau
Galerie d'exhaure Galerie d'exhaure Galerie d'exhaure
Galerie d'exhaure
Noyage
Noyage

Notes Voici le fond. Une galerie d'écoulement des eaux a été creusée pour drainer toute l'eau de la mine, qui se déverse dans la rivière du coin. La présence d'un petit pont, rend le tout très esthétique.

Galerie d'exhaure
Galerie d'exhaure
Tuyau de drainage
Tuyau de drainage
Le mot de la fin
Le mot de la fin

Reseau B

Il s'agit d'un second réseau qui est accessible par un puits.

Puits
Puits
Squelette
Squelette
Pilier
Pilier

Notes Ce réseau est aussi bas mais plus petit. Près de l'entrée, nous avons droit à un accueil un peu froid à la découverte de ce squelette de chien.

Châssis
Châssis
Hagues Hagues Hagues
Hagues
Galerie inondée
Galerie inondée

Notes Tout est exploité en majorité par hagues, malheureusement les plaques qui reposent dessus, sont en train de s'affaisser.

C'est assez petit et la seule galerie qui pourrait partir est inondée.

Galerie d'exhaure

Il s'agit de la sortie de la galerie d'exhaure vue précédemment.

Canal Canal Canal Canal
Canal
Plaque
Plaque

Notes C'est bucolique mais sauvage.

Il est écrit : Galerie d'écoulement des mines de fer, longueur 5365m, 1887-1890.

Galerie d'exhaure Galerie d'exhaure Galerie d'exhaure Galerie d'exhaure
Galerie d'exhaure

Notes La galerie est inondée, depuis l'entrée le niveau fluctue des genoux jusqu'à la hauteur de la taille. La galerie n'est pas droite, cela zigzague, elle est consolidée par endroits par ces ovoïdes en béton ou renforts en pierre. Remarquez le niveau d'eau atteint au niveau de l'ovoïde, la galerie était quasiment pleine !

Galerie d'exhaure Galerie d'exhaure Galerie d'exhaure Galerie d'exhaure Galerie d'exhaure
Galerie d'exhaure

Notes Difficile de juger de la longueur parcourue (peut être 1,5km), mais nous avançons à contre courant et penché, c'est difficile. Nous arrivons sur ce passage qui débouche sur une cheminée haute d'une vingtaine de mètres où nous voyons un peu de jour s'échapper à travers un trou. Nous avançons encore sur une centaine de mètres mais le niveau d'eau devient rapidement trop élevé, c'est la fin pour nous, mais la galerie continue !

Si ce mur en moellons devait lâcher, cela serait la catastrophe !