“ Les carrières de sable et de grès ”

Il s'agit d'un dossier sur les carrières souterraines de sable et de grès. On a principalement extrait le sable pour sa pureté pour l'industrie optique et la verrerie, alors que le grès à surtout servi comme pavés pour les rues de Paris mais aussi à la construction.

On extrait à la pioche, à la pelle et à la masse, puis on évacue le sable par wagonnets poussé à la main ou tiré par des chevaux et plus tard à l'aide de locomotives.

La carrière A

C'est une grande carrière de sable qui a été exploité à ciel ouvert, et plus loin souterrainement, mais très faiblement (du moins ce qu'il en reste). Il reste plusieurs tunnels de liaisons qui relie l'exploitation vers l'expédition, à travers toute la butte.

La partie à ciel ouvert

Rails / Benne
Rails / Benne
Pelleteuse mécanique
Pelleteuse mécanique
JCD
JCD

Notes C'est une grande étendue de sable, seules ces restes éparpillés témoignent de l'exploitation. On trouve même une vieille benne, complètement ensevelie, seule dépasse un bout de carcasse. Au centre où la roche affleure, des dizaines de personnes sont venus graver leurs noms, une date, une pensée mais difficile aujourd'hui d'y voir ce qui date vraiment de cette époque.

Cavage vouté
Cavage voûté
Eboulement
Eboulement
Boisages
Boisages
Hagues
Hagues

Notes Premier tunnel, il n'y a aucune galerie qui part sur les côtés, le tunnel est droit. Notons que l'effondrement au centre ne permet plus la jonction, les boisages en sapin, n'ont pas supporté le poids du ciel.

Il est entièrement fait de hagues et bourrages et quelques boiseries.

Cavage de sortie
Cavage de sortie
la sortie
la sortie
Effondrement
Effondrement

Notes On est de l'autre côté du tunnel, côté exploitation, ici c'est moins long et en courbe à la sortie. Le ciel est plus bas que de l'autre côté.

Voie Decauville
Voie Decauville
Cheminée
Cheminée
Cavage
Cavage
Chapelle
Chapelle

Notes Oh la belle fissure au ciel (Cf : Voie Decauville)

Dans la forêt au dessus, on retrouve la sortie de cheminée, maçonné en carré et deux bennes envahies par la végétation.

Depuis début 2013, une communauté orthodoxe s'est installée au dessus et dans une partie du tunnel qu'ils ont réaménagé en chapelle.

Arches
Arches
Effondré
Effondré
Tunnel Maconné
Ciel
Poignées
Poignées

Notes Nous sommes en dessous de l'entrée côté roulage. Sous le tunnel, se trouve cette seconde galerie, là aussi au fond on retrouve un bout de voie Decauville, mais difficile de savoir quel était son usage : Est ce que cela partait vers de l'exploitation ? Était elle relié a celle d'au dessus ?

Quoiqu'il en soit, celui-ci est entièrement maçonné, pour moi, les wagonnets déchargeaient dans des trémies et cela tombait ici. On retrouve encore les poignées de trémies sur les murs.

Abri
Abri
Cavage
Cavage

Notes C'est le second tunnel. C'est en fait un plan incliné. Le sable arrivait du cavage d'en haut avant de partir par voie de chemin de fer.

Ce deuxième tunnel, est à la même hauteur que l'autre mais situé plus loin en pleine forêt. Celui ci est le plus long.

Au fond
Au fond
Barres de soutien
Barres de soutien
Poutres
Poutres
Armoire
Armoire

Notes Il est également entièrement maçonné, sauf au fond...là où c'est effondré. Au ciel on retrouve quatre barres de soutien et des poutres incrustées directement dans les murs. Au dessus du ciel (derrière la maçonnerie donc) on y verra même des boiseries.

Au milieu se trouve un énorme puits, d'environ cinq mètres de hauteur. Juste avant on notera une petite armoire et une niche en face en haut. Il reste encore la barre de fermeture à l'intérieur de l'armoire.

Mis à part cela, là aussi aucune idée de l'importance de cette galerie, on est loin de l'exploitation, peut être une deuxième sortie ? Un autre cavage côté exploitation ?

Cavage
Cavage
Entrée
Entrée
Hagues
Hagues

Notes Ce troisième tunnel est le plus éloigné, il est situé de l'autre côté de l'exploitation, et plutôt très difficile à trouver, néanmoins il est très beau grâce à sa sortie voûtée.

Papillon
Papillon
Voute
Voute
Sortie
Sortie
Entrée
Entrée
Boiseries
Boiseries
Ciel
Ciel
Dehors d'exploitation
Dehors d'exploitation

Notes Ici c'est vraisemblablement l'exploitation, plus large et développé. Cela dit, ca ne va pas bien loin, le décrochement du ciel est particulièrement impressionnant ici, et bloque le passage. De l'autre côté il n'y a qu'une salle et cela s'arrête par un effondrement.

En fait les boiseries ne tiennent plus rien, c'est la hague qui fait le soutien.

Carrière B

Nous voici de l'autre côté du village, il s'agit d'une carrière très petite également, dont l'accès est complètement perdu en pleine forêt.

Abri de carrier
Abri de carrier
Entrée
Entrée
Galerie d'entrée
Galerie d'entrée

Notes L'entrée est là, un trou dans un rocher, c'est plutôt chaotique et assez bas, il faut ramper puis longer la galerie d'entrée accroupi pour arriver sous une hauteur plus confortable.

René - Ginette
René - Ginette
Lévitation
Lévitation
Fracture
Fracture

Notes L'accès à la seconde chambre tient seulement à ce bloc (Cf: Lévitation) au centre de l'image.

Carrière
Carrière
Effondrés
Effondrés
Tunnel
Tunnel
Voute
Voute
Sortie
Sortie

Notes Voici à présent le tunnel d'évacuation lié à cette carrière. Il passe sous un chemin, au niveau de sa consolidation en voûte. L'entrée est bouchée, seule la sortie est accessible.

Sortie
Sortie
Trou
Trou

Carrière C

La commune est plus connue pour ses carrières de sable à ciel ouvert, pourtant celui-ci a également été exploité en souterrain, dont il reste une petite partie aujourd'hui.

Carriere
Carrière
Royaume de sable
Royaume de sable
Fracture
Fracture

Notes Après avoir rampé, nous arrivons dans une très grande chambre d'exploitation. Comme unique témoin industriel il reste un câble, servant à tirer les blocs de grès vers l'extérieur, par endroits il reste les traces laissés par ces câbles qui ont rongés le ciel.

Carrière D

L'exploitation débuta début du XIXeme siècle pour s'arrêter à la Seconde Guerre Mondiale par manque de main d'oeuvre.

l'Entrée
l'Entrée
Ciel
Ciel
Galerie
Galerie
Formes et couleurs
Formes et couleurs

Notes Si le cavage d'extérieur est très beau et très grand, l'intérieur, lui est très réduit : il n'y a que deux poches de galeries. C'est la lumière du jour qui donne cette couleur verte-jaune.

Dalle de gres
Dalle de gres
Darvault Darvault
Darvault

Notes Nous passons sous l'énorme dalle de grès pour ressortir de l'autre côté, vers l'exploitation à ciel ouvert.

Gres Gres Gres Gres
Gres

Notes Nous voici du côté ciel ouvert, où se trouve de grosses masses de grès fracturés.

Plaque tournante
Plaque tournante
Chaos Chaos Chaos
Chaos

Notes Cette fois nous voilà donc en souterrain, l'exploitation n'est pas très grande, si l'on compare avec celle du Puiselet, mais elle a le mérite d'exister encore. Il reste peu de matériel, mais plus de boisages, certaines zones sont très chaotique alors que le ciel prend des formes assez anarchiques.

Carrière E

C'est une mini carrière de sable roux grossier (couleur jaunâtre) faisant partie de la couche des sables, constitué principalement de plusieurs couches de sables, grès et d'argiles. Au dessus se trouve d'autres carrières, cette fois-ci de calcaire. Au ciel on notera la présence en surnombre de petits "galets noirs polis" et moins fréquemment de fossiles de coquillages.

Sable roux
Sable roux
Piliers à bras
Piliers à bras
Strates
Strates
Champignonnière
Champignonnière

Notes La carrière a été principalement consolidé en hagues et piliers à bras par des pierres calcaire venant des carrières voisines.

Une grande partie de la carrière a également servi de champignonnière en meules, après exploitation.

Boisages
Boisages
Racines
Racines
Boisages
Boisages

Notes Il y a un très faible recouvrement (il y a souvent des racines) ce qui explique sûrement ces consolidations, et boisages (qui ne tiennent plus vraiment le ciel)

Coquillages
Coquillages
Fossiles
Fossiles

Notes Il ne reste plus que l'empreinte dans la roche aujourd'hui (arraché ?) mais on y voit les formes de coquilles et deux Turritellidae (Cf: Fossiles)

Carrière F

C'est une carrière où l'on a extrait le sable pour la fabrication du verre. A la différence de beaucoup de carrières dans les environs, celle-ci est souterraine : Le sable y est très fin et blanc, permettant d'obtenir un produit d'excellente qualité sans impureté, par rapport aux exploitations à ciel ouvert.

La carrière fût ouverte en 1924 par M.Ménard, on y comptait une trentaine de carriers en 1944, l'extraction se faisait par berlines, sur voie Decauville. L'activité s'arrêtera en 1944, quand le propriétaire ne reviendra pas de la Seconde Guerre Mondiale.

Il n'y a pas vraiment de piliers, je dirais que se sont de grosses plaques de grès qui se soutiennent les unes aux autres, par moments il n'est donc pas rare de voir plusieurs niveaux se chevaucher. Certaines salles sont assez démesurées atteignant plus de huit mètres de haut (approximativement) sur dix de large ! Bien sûr malgré la fragilité du ciel et des parois, certaines galeries sont effondrées, il suffit de gratter, pour voir le sable s'effriter, et à cela il faut également ajouter des infiltrations d'eaux. On notera des murs de consolidations surtout à l'entrée, et quelques boiseries dispersés dans la carrière, mais tous ne supportent plus le ciel aujourd'hui !

Du sable partout
Du sable partout
Fin de voie
Fin de voie
Il tient le monde...
Il tient le monde...
Berline
Berline

Notes C'est probablement, une ancienne gare souterraine. Le matériel utilisé était complètement différent de celui utilisé dans les mines.

Ciel crevé
Ciel crevé
Boisages
Boisages
Ascension
Murs de soutien
Rails
Rails

Notes Des "poches" se creusent au ciel formant d'énormes cavités

Le colysée
Le colysée
Squatt
Squatt
Apocalypse
Apocalypse
Les dunes
Les dunes

Notes Sur le "colysée" on voit bien le double niveau, quand aux deux dernières on se rend bien compte du coté "aléatoire" du lieu, surtout au niveau des formes que l'érosion a su creuser. Un paysage lunaire fantastique presque apocalyptique qui ne ressemble à rien d'autre.