“ Les carrières d'ocres ”

L'ocre est une substance minérale argileuse qui peut prendre plusieurs teintes, colorée en rouge par l’hématite, en jaune par la goethite ou en brune par la limonite. On s'en sert principalement comme pigment de coloration.

L'ocre dite naturelle est l'ocre jaune (goethite). L'ocre a été formé au crétacé supérieur, à partir de glauconie (Crétacé inférieur, Aptien)

Le gisement d'ocre du Vaucluse est le plus important de France, et selon certains, considéré comme étant le plus riche du monde. Il se divise en deux bassins : :

COF

Nous allons étudier le bassin d'Apt qui est le plus grand mais aussi qui a été le plus prospère. Le gisement se situe dans les alentours de la ville d'Apt, principalement sur les communes de Gargas, Gignac, Roussillon, Rustrel et Villars. Il s'étend d'Ouest en Est sur une vingtaine de kilomètres et sur trois kilomètres du Nord au Sud.

L'exploitation de l'ocre se situe vers 1780 sous l'impulsion de Jean-Etienne Astier, habitant du village de Roussillon qui en s'intéressant aux terres de sa région en redécouvrit la stabilité et surtout l'inaltérabilité de l'ocre dans la peinture. Lorsqu'il décède en 1836, son exploitation et fabrication de poudre d'ocre est restreinte, mais le début de l'industrie ocrière était lancée. C'est à partir de la fin du 19ème siècle que l'extraction, le traitement et la commercialisation, prennent un essor considérable, notamment par la construction du chemin de fer.

SOF

Les premières carrières s'ouvrent, on en dénombre 17 souterraines et 32 à ciel ouvert en 1900, représentant 14 600 tonnes d'ocres. Des usines de traitement s'adjoignent aux carrières dans les petits villages, et les premières sociétés prennent forment, dont la SOF (Société Ocrière de France) en 1901. La société qui exploite déjà le gisement de Bourgogne (Alors premier gisement d'ocre de France, dans la région d'Auxerre) vient donc s'implanter à Apt. D'autres sociétés suivent le pas en 1905 : le COF Comptoir des Ocres Françaises est crée et également la Société des Ocres du Vaucluse, ainsi que les entreprises dites "familiales". La production augmente pour atteindre 36 000 tonnes dans les années 1910 et malgré la Première Guerre Mondiale la production va finalement atteindre son apogée avec 40 000 tonnes en 1928, dont 90% est exporté à travers le monde.

Malheureusement l'arrivée des colorants synthétiques va bouleverser la donne, cette industrie en plein essor va être fauchée dans sa lancée à partir de 1929 en pleine crise, la production s'effondre brutalement, le marché se restreint et certaines sociétés mettent la clé sous la porte.

En 1950 la production stagne à 15 000 tonnes.

En 1955 le bassin de Roussillon et Villars est arrêté, cinq ans plus tard la SOF se concentre sur la Provence et ferme définitivement l'usine en Bourgogne. En 1962 Janselme prend également la lourde responsabilité d'arrêter. L'usine Mathieu s'arrête vers 1963. En 1970 seule quatre sociétés existent encore :

Aujourd'hui la SOF est la dernière société ocrière en exploitation en France et en Europe, elle exploite le gisement de Gargas et traite sa production dans l'usine des Beaumes à Apt.

Il y a quatre étapes principales concernant l'industrie ocrière :

  1. L'extraction

    On extrait l'ocre soit en souterrain soit à ciel ouvert. On accède aux carrières de trois sortes :

    • Par puits
    • Par descenderies
    • Par cavages

    A ce propos, dans tous les documents que l'on peut lire il y a eu un gros problème d'entente sur le régime d'exploitation de l'ocre. Ce problème d'ambiguïté repose sur le terme à utiliser : mines ou carrières ? L'ocre étant une substance composé de sable (roche) et d'oxyde fer (minéral), chacun à nommer son exploitation avec un terme différent et c'est donc pour cela que l'on peut lire les deux appellations.

    Les couches peuvent aller jusqu'à 35m d'épaisseur, mais on a exploité sur des hauteurs avoisinant entre 2,5m et 7m en moyenne. Le carrier commence par tailler une voûte qui représentera le ciel, puis un mineur, de chaque côté creuse des tranches descendantes. Un gros bloc commence à se former au centre, il est enlevé à l'aide d'explosifs. D'abord exploités par piliers de 3m puis finalement de 6m de largeur (en cause un nombre important d'accident) avec un espacement de 3m, certaines galeries atteignent malgré tout les 9m (Gargas) quand on a mesuré les plus hautes à 25m à Rustrel. Malgré ces hauteurs il n'y a pas besoin de consolidations, la roche est suffisamment compacte pour supporter le poids du ciel. L'exploitation en souterrain diminue progressivement dans les années 1950 pour se tourner vers le ciel ouvert. La dernière exploitation en souterrain se trouvait à Rustrel en 2003. Aujourd'hui à ciel ouvert, on extrait l'ocre par gradins de 15m de hauteur sur 5m de largeur à l'aide d'un bulldozer, avant de l'expédier par camions vers le lavage.

  2. Le lavage

    Pour être plus précis on parle de sable ocreux, l'ocre pur ne représente que 10 à 20%. L'ocre est constituée d'une argile pure, la kaolinite associée à un oxyde de fer qui lui donne sa couleur définitive. Pour extraire l'ocre il faut donc le séparer du sable, par une opération : le lavage. Il s'effectue sur une période de cinq mois de deux façons :

    • Jusque dans les années 60 on utilisait un malaxeur, on fait s'écouler le sable avec de l'eau dans des batardeaux, le sable étant plus lourd, va tomber au fond tandis que l'ocre, plus léger, va flotter et s'écouler vers des bassins de décantation.
    • Par cyclone, c'est une façon plus moderne qui, grâce à la force centrifuge permet de séparer l'ocre du sable.

    L'ocre une fois séparée de son sable est envoyée vers des bassins de décantation. Une fois qu'ils sont pleins, ils sont asséchés pendant une période de cinq mois (c'est à dire tout l'été), en s'évaporant l'ocre va se durcir, on réalise à sa surface un quadrillage qui va venir "entailler" l'ocre pour former des briquettes (les formes obtenues dépendent bien entendu du quadrillage). Ces briquettes sont ensuite stockées et vont terminer leur séchage à l'abri. Un bassin peut contenir jusqu’à 60 tonnes d'ocre.

  3. Le traitement

    Le traitement de l'ocre se fait à l'usine pour terminer sa fabrication. On va calciner l'ocre naturelle à 900 degrés pour obtenir de l'ocre rouge (l'hématite). La cuisson dure 15 minutes, après son refroidissement, l'ocre est broyée puis ensachée. Pour obtenir des teintes différentes il faut mélanger plusieurs ocres provenant de gisements différents.

  4. La commercialisation

Sources :
Bassin ocrier Bassin ocrier
Bassin ocrier

Notes Voici une vue générale sur tout le bassin ocrier. Sur la seconde photo la vue est centrée sur les buttes de Roussillon (à droite) et de Gargas (à gauche).

Les Devens Longs

Il s'agit de la carrière à ciel ouvert qui est en exploitation par la Société des Ocres de France.

Les Devens longs
Les Devens longs
La carrière La carrière La carrière La carrière
La carrière

Notes Une très belle vue du haut de la carrière de l'ocre jaune et au fond nous apercevons Roussilon avec sa butte rouge.

Quai de déchargement
Quai de déchargement
Lance à eau
Lance à eau
Rigole d'écoulement
Rigole d'écoulement
Cyclone
Cyclone
Bâtiment électrique
Bâtiment électrique

Notes Nous voici sur le site de lavage de l'ocre. L'eau est pompée dans les galeries souterraines qui sont noyées.

Bassin de décantation Bassin de décantation Bassin de décantation Bassin de décantation Bassin de décantation
Bassins de décantation

Notes Voici à présent les bassins où est asséché l'ocre.

Chevalement métallique Chevalement métallique Chevalement métallique
Chevalement métallique
Puits
Puits

Notes Ici l'accès se fait soit par un puits, soit par une descenderie à l'aide d'un chevalement.

Descenderie Descenderie Descenderie
Descenderie

Notes Le fond est noyé.

Descenderie
Descenderie
Tableau électrique
Tableau électrique
Descenderie
Descenderie

Notes Une seconde descenderie, elle aussi est noyée.

Treuil Treuil Treuil Treuil
Treuil
Plaquette
Plaquette

Notes Encore une autre descenderie, celle-ci est la plus intéressante, il reste ici un beau treuil, qui servait à remonter les wagonnets.

Descenderie
Descenderie
Rouleau
Rouleau
Descenderie Descenderie
Descenderie

Notes La descenderie est très inclinée, elle est encore équipée d'une voie de roulage, on aperçoit encore les rouleaux pour le treuil. On observe d'en bas les différentes strates et couleurs de l'ocre, c'est magnifique. La descenderie est parée de pierres dans sa partie basse et surmontée par un toit en briques.

Descente noyée
Descente noyée
Galerie noyée
Galerie noyée

Notes Le reste est noyée sous 2 à 3m d'eau environ. On voit bien que la voie arrivait sur un petit plan incliné pour s'adapter avec l'inclinaison de la descenderie.

Cavages
Cavages
Entrée Entrée
Entrée
Chargeur pour lampes
Chargeur pour lampes

Notes Il s'agit d'une ancienne carrière qui a servie par la suite de champignonnière.

Ventilateur
Ventilateur
Ventube
Ventube
Niveau inférieur
Niveau inférieur
Galerie
Galerie
Creusement d'une galerie
Creusement d'une galerie
Galerie
Galerie
Croisement
Croisement

Notes C'est un site qui ne manque pas de charme, c'est très mignon. Les galeries ont des aspects bleues, à cause du produit utilisé par les champignonnistes pour désinfecter les caves. Les galeries prennent la forme de voûtes et sont même peignées. C'est un très beau travail à tout point de vue.

Aérage Ventube Brouette Galeries Galeries Puits
Puits

Notes Les galeries se ressemblent, les réseaux sont assez petits mais très bien organisés.

Piliers tournés
Piliers tournés
Benne
Benne
Puits Puits Puits
Puits

Notes Il reste un très beau puits d'extraction à moitié équipé.

Le pont Le pont
Le pont
Début de creusement
Début de creusement

Notes Par endroit il reste des traces d'exploitations souterraines.

Benne
Benne
Bassin
Bassin
Creusement en gradins
Creusement en gradins
Galerie de recherche
Galerie de recherche
Grande salle
Grande salle

Notes Voici l'ancienne exploitation en souterrain, une partie a été reconvertie en champignonnière. Il y a une particularité que je n'ai pu voir qu'ici : il s'agit de cette galerie de recherche creusée à travers la couche, au niveau du sol. La galerie mesure 1m de largeur sur 50cm de hauteur.

Porte
Porte
Galerie
Galerie
Provence souterraine
Provence souterraine
Galerie d'écoulement des eaux
Galerie d'écoulement des eaux

Notes Une caractéristique propre à toutes ces carrières : un peu de soleil et tout de le suite la magie opère, des couleurs chaudes et fortes avec un zeste de naturel pour alterner. Je pense que les meilleures photos qui puissent être faites sont celles en pose naturelle. Un peu plus loin ma vision est confirmée : voilà ma Provence à moi : l'odeur des pins, les couleurs fantastique de l'ocre, la fraîcheur du souterrain, et même le bruit des grillons. Un instant magique et apaisant.

Carriole Carriole
Carriole
Des meules Des meules
Des meules
Recette et pompes Recette et pompes
Recette et pompes
Galerie d'exhaure
Galerie d'exhaure
Provence ocrière
Provence ocrière
Empreintes
Empreintes
Ventilateur
Ventilateur
Galerie
Galerie

Notes Quelqu'un est déjà passé ici avant moi. Cette partie de la carrière a servi de champignonnière il reste à un endroit plusieurs sacs de culture.

Bâche
Bâche
Chaudière
Chaudière
Benne
Benne
Galerie peignées
Galerie peignées
Galeries hautes Galeries hautes
Galeries hautes
Pilier
Pilier
Ancienne plaque tournante Ancienne plaque tournante
Ancienne plaque tournante

Notes De loin les plus grandes hauteurs constatées dans ces carrières, c'est très haut mais aussi très rapproché.

Reflet Galerie noyée Galerie noyée
Galerie noyée
Cloisonnement
Cloisonnement
Tuyaux
Tuyaux
Bassin
Bassin
Galeries d'ocres Cloche Cloche Blocs Galeries d'ocres
Galeries d'ocres

Notes Une salle immense crée avec le temps, et qui tient pourtant assez bien.

Bruoux
Bruoux

Notes L'imposante entrée des mines de Bruoux avec ses quatre grandes ouvertures.

Noyée
Noyée
Installation de pompage
Installation de pompage
Moteur
Moteur
Echelle
Echelle

Notes Il s'agit d'une autre exploitation où l'on pouvait accéder soit par puits soit par cavage, mais depuis l'ensemble est entièrement noyé. Ce fût l'une des premières exploitations à être ouverte.

Mur
Mur
Niche
Niche
Cavage
Cavage
Falaise
Falaise

Notes Nous sommes à l'aplomb de l'installation de pompage, mais il n'y a guère plus. Un peu plus loin il semble y avoir d'autres entrées, mais finalement ce n'est pas intéressant, juste à côté la falaise s'est effondrée.

Treuil Treuil Treuil Treuil
Treuil

Notes Un beau vestige de l'exploitation, mais qu'est ce que c'est artisanal !

Manivelle d'enroulement
Manivelle d'enroulement
Poulie et contrepoids
Poulie et contrepoids
Contacteur
Contacteur

Notes Il s'agit d'un "chevalement" en bois, qui permettait de descendre dans la carrière, on ne peux que monter ou descendre en une seule fois, sinon il fallait être courageux et emprunter ces échelles. Plus tard le puits ne servait plus qu'au pompage de l'eau.

Puits
Puits
Puits aux échelles
Puits aux échelles

Notes Au fond du puits on retrouve le noyage.

Pilier de consolidation Pilier de consolidation Pilier de consolidation Pilier de consolidation
Pilier de consolidation
Entrée
Entrée
Galerie d'entrée
Galerie d'entrée
Champignonnière Champignonnière
Champignonnière

Notes La plus grande champignonnière du coin, il reste des milliers de sacs. La carrière est exploitée tout en longueur sur deux grandes galeries parallèles entrecoupées par des galeries de jonction.

Champignonnière Champignonnière Champignonnière Champignonnière
Champignonnière
Urée
Urée
Galerie supérieure
Galerie supérieure
Creusement d'une galerie
Creusement d'une galerie
Galerie d'entrée
Au revoir

Notes On utilise de l'urée (46% d'azote) pour le compost des champignons.

Entrées
Entrées
Ecurie
Écurie
Habitation
Habitation
Bassin
Bassin
Galerie d'ocre Galerie d'ocre Galerie d'ocre Galerie d'ocre
Galerie d'ocre
Galerie d'ocre Galerie d'ocre
Galerie d'ocre

Notes Lorsque la lumière inonde ces parois c'est toute la magie de l'ocre qui opère et c'est un spectacle magnifique, romantique de couleurs. Il n'y avait rien à dire tellement c'était beau que j'en suis resté époustouflé pendant plusieurs minutes. C'est une palette de couleurs très chaude passant allègrement du rouge au vert avec un soupçon de jaune.

Tubes de semis de blanc
Tubes de semis de blanc
Croisement
Croisement
Galerie d'ocre
Galerie d'ocre
Double galerie
Double galerie
Abri
Abri
Cinéma Cinéma Cinéma
Cinéma
Cinéma Cinéma Cinéma Cinéma Cinéma
Cinéma

Notes Le site est grandiose et apaisant, nous y trouvons un charme qui aspire à la réflexion. Dans une autre mesure on peut apercevoir toutes les différentes strates de l'ocre, virant du bleu au jaune en passant par le rouge, et même du vert issue de la mousse qui vient se greffer ici.

Les arches Les arches
Les arches
Le passage
Le passage

Notes Nous nous perdons avec bonheur pour en découvrir toutes les subtilités et passages surprenants.

Cinéma
Cinéma
Le cirque
Le cirque
Le bout du bout
Le bout du bout
La montagne qui pleure
La montagne qui pleure

Notes Un dernier au revoir sous le signe du couchant. J'adresse un clin d'oeil à notre "guide" qui se souviendra de ses photos et du moment passé ensemble.

Champignonnière Champignonnière Champignonnière Champignonnière
Champignonnière

Notes Belle champignonnière, relativement petite, mais encore bien préservée. Les volumes sont moins importants, c'est plus traditionnel cela change mais ne manque pas de charme pour autant.

Étiquette à champignons
Étiquette à champignons
Galerie Galerie
Galerie
Bacs de culture
Bacs de culture

Notes Dans certaines galeries on a laissés des masses en pied.

Brouette de compétition
Brouette de compétition
Ventilateur
Ventilateur
Camion
Camion
Vestiaires
Vestiaires
Balance
Balance
Chargeur
Chargeur
Galerie
Galerie

Notes Oui, la balance est toujours en état de marche.

Galeries remblayées
Galeries remblayées
Bâches
Bâches
Galerie Galerie
Galerie
Pilier tourné
Pilier tourné
Galerie verte
Galerie verte
Bouton ventilateur
Bouton ventilateur
Ventilateur
Ventilateur
Chambre de culture
Galerie

Notes Dans une petite partie de la carrière, un agriculteur entrepose encore quelques légumes.

Falaise d'ocres Falaise d'ocres
Falaise d'ocres
Galerie d'ocre Galerie d'ocre
Galerie d'ocre
Ciel rouge
Ciel rouge
Entrée
Entrée
Défense d'entrer
Défense d'entrer
Galerie d'ocre
Galerie d'ocre
Entrée
Entrée
Galerie
Galerie
Fontis
Fontis
La réserve du patron
La réserve du patron

Notes Ici, cela ne se voit pas encore de trop mais les galeries commencent à être inclinées.

Entrée
Entrée
Ciel
Ciel
Grenouille verte
Grenouille verte
Ciel
Ciel

Notes Un trou de première qualité avec un ciel peu encourageant. A vrai dire le fond est enseveli.

Galerie inclinée
Galerie inclinée
Benne
Benne
Champignonnière
Champignonnière
Galeries inclinées
Galeries inclinées
Renforts Renforts
Renforts

Notes Les piliers sont renforcés par des pierres sèches à chaque angle.