“ Abris souterrains ”

Cette page regroupe plusieurs reportages concernant des abris souterrains à Paris ou dans sa banlieue.

Abris souterrains de Paris

Un abri est une construction, destiné à protéger quelqu'un ou quelque chose. Qu'il soit civil ou militaire cet abri est généralement un bunker, c'est à dire qu'il est fortifié et généralement enterré. Quand il sert pour la protection de personnel non militaire (autre que les troupes) il est dit de Défense Passive. Aujourd'hui on parle plutôt de Protection Civile. On distingue plusieurs types d'abris :

En 1938 pour anticiper les menaces militaires présentes, plusieurs abris anti-aériens sont construits dans la capitale, ils ont pour but la protection et sécurité du personnel administratif.

Voici quelques abris de défense à Paris :

Et ceux situés à partir des anciennes carrières de pierre :

Lectures et Recommendations :

Abris souterrains de Paris - Refuges oubliés de la Seconde Guerre Mondiale - Gilles Thomas/Diane Dufraisy Couraud

Abri FFI

Nommé sous plusieurs noms, l'abri de la place Denfert Rochereau est connu pour avoir accueilli le Colonel Rol Tanguy des Forces Francaises de l'Intérieur (FFI) d'où son principal nom : abri FFI ou PC Rol.

Les FFI est le résultat de la fusion au 1er février 1944 des principaux groupements militaires de la Résistance intérieur Française qui s'étaient constitués dans la France occupée, à savoir : l'Armée Secret (AS), l'Organisation de Résistance Armée (ORA), les Francs-Tireurs et Partisans (FTP). Les FFI arborent comme symbole un V (pour victoire) avec une croix de Lorraine au centre.

Henri Rol-Tanguy (1908-2002) militant résistant de la première heure, est l'un des hommes qui a permis la libération de la ville de Paris. Il est d'abord mobilisé en 1939 comme soldat de 1ere classe au 57ème régiment d'infanterie coloniale en Lorraine, puis de retour en 1940, il prend part dans la clandestinité avec l'Organisation Spéciale (OS). Il est chargé ensuite de l'Organisation des Francs-Tireurs et Partisans avant d'en devenir le représentant en 1943. Il devient le 1er Juin 1944 colonel des FFI pour la région P1 (C'est à dire l'Ile de France actuelle), il prend alors le pseudonyme de "Rol"

"La mission des FFI est d'ouvrir la route de Paris aux armées alliées victorieuses et les y accueillir", Rol installe son Poste de Commandement (PC), d'abord à Montrouge du 14 au 19 août 1944, puis au 18 rue de Meaux (19ème) directement dans la ville assiégée avant de se recentrer au 19 rue de Schoelcher dans le 14ème arrondissement (Abri FFI).

L'appel que fait Rol, le 18 août 1944 invite les partisans à "s'armer par tous les moyens", la consigne est donnée, le 22 août des barricades sont installer afin d'entraver les mouvements des chars et lorsque le 25 août 1944 la 2eme DB du Général Leclerc la 4ème division d'infanterie du Général Barton entrent dans Paris par la Porte de Châtillon, la ville en partie contrôlée par les FFI est finalement totalement libérée.

C'est depuis l'abri FFI que Rol reçoit et passe ses ordres du 20 au 26 août. On y accède par l'actuel Avenue du Colonel Rol-Tanguy (accès principal) et par la rue de Schoelcher (accès de sortie). Situé à 26 mètres sous terre, il faut descendre une centaine de marches avant d'arriver à l'abri. Ré-organisé en 1939, il communique par des galeries souterraines avec la gare de Sceaux (Maintenant Gare Denfert-Rochereau) et les catacombes toute proche. Il se composait de deux abris le PC1 utilisé pour les catacombes et le PC2 par le Laboratoire d'essais des matériaux de la ville de Paris. D'abord prévu pour la défense passive, il fût aménagé pour les services techniques de la ville : réseau de communication, transport, eaux et assainissement, travaux, voie publique...

C'est un employé travaillant dans l'un des services, lui même faisant partie des FFI, qui conseilla au Colonel Rol Tanguy de s'implanter ici.

Protégé par deux portes blindées étanches, l'abri dispose d'un réseau téléphonique, d'un système de régénération de l'air, d'un moteur diesel pour l'alimentation en électricité, d'un égout, et plus globalement de sanitaires, douches, d'une dizaine de salles de commandement, poste de secours, magasin, et salles de cantonnement.

En 2004, soit pour le 60ème anniversaire de la libération de Paris, est inauguré l'avenue qui porte son nom, elle se trouve dans la prolongation de l'avenue du Général Leclerc et juste avant la place Denfert Rochereau, soit une dizaine de mètres au total, située entre les deux bâtiments actuels des catacombes et du musée de la Libération de Paris.

Initialement installé au dessus de la Gare Montparnasse, le musée de la Libération - Musée du Général Leclerc-Musée Jean Moulin, ré-ouvre en 2019 dans les anciens pavillons crée en 1787 par l'architecte Claude-Nicolas Ledoux qui formaient auparavant l'ancienne enceinte de Paris. Aujourd'hui l'un sert pour les services de l'IGC/catacombes et l'autre servait jusqu'en 2017 pour le Laboratoire d'essai des matériaux pour la ville de Paris.

Sur une idée de Cécile Rol-Tanguy, sa femme, et de la Mairie de Paris, l'idée fut acceptée en 2015. Le colonel souhaitait depuis longtemps que ce poste soit ouvert au public. Aujourd'hui entièrement rénové, le lieu accueille des collections sur les deux grands noms de la résistance : Jean Moulin et le Général Leclerc mais aussi sur tous ceux qui ont été acteurs et décideurs de ce mouvement. Le lieu permet de retracer l'histoire de Paris sous l'occupation allemande et d'évoquer alors le parcours de la résistance à travers sa naissance jusqu'à son insurrection finale.

Sources :
  • Wikipédia
  • Musée de la résistance en ligne 1940-1945
  • Musée de la libération
Escalier Escalier Porte blindée Égout Rue Schoelcher
Accès

Notes On accède à l'abri en descendant deux escaliers à angle droit via l'entrée Denfert, la sortie par la rue Schoelcher est désormais murée.

Entrée Désinfection WC WC Chef d'abri
Abri

Notes Le premier couloir dessert les douches, wc, désinfection, vestiaire, et les anciennes salles du PC Service technique des Eaux et de l'Assinissement, magasin et PC Personnel. A chaque pièce une numérotation est attribuée.

Couloir Couloir Couloir Directeur général
Abri

Notes L'abri n'a presque pas changé, il reste encore les vieilles goulottes de câbles et leurs attaches, il a juste été entièrement repeint et quelques salles aménagées pour la visite.

PC Rol PC Rol PC Rol PC Rol
PC Rol

Notes Dans l'autre aile se trouve les anciens PC du service technique du port de Paris, le PC du service technique de la voie publique, de l'éclairage et du nettoiement, le PC du service technique du métro ainsi que le PC du directeur général et de sa secrétaire, qui était sa femme.

Téléphone Sortie Sortie
Abri

Notes Le central téléphonique de l'abri était relié au réseau des égouts et non pas au réseau public ce qui permettait à l'abri d'être complètement inconnu de l'ennemi. L'abri était en relation avec 250 postes dans tout Paris dont la Préfecture de Police.

Abri Lhomond

C'est un abri de défense passive situé à Paris dans un immeuble, il servait pour la population civile afin de se protéger des bombardements allemands.

Grille d'entrée
Grille d'entrée
Escalier
Escalier
Carrefour
Carrefour
Secours
Secours

Notes Il faut descendre un long escalier pour accéder à l'abri. A l'intérieur, il a été aménagé : certaines parties sont entièrement maçonnés notamment les voûtes et des piliers de renfort ont été rajoutés. Tous les panneaux sont en plâtre où sont inscrites en peinture noire, une indication, principalement de "sortie".

Toilettes
Toilettes
Cuvette en bois
Cuvette en bois
Cloisons cassées
Cloisons cassées
Bancs en décomposition
Bancs en décomposition

Notes Il reste encore quelques parties reconnaissables, comme des toilettes.

Numérotation
Numérotation
Consolidations en escalier
Sortie 13
Sorties
Sorties
Escalier de secours
Escalier de secours

Notes Tous les secteurs sont numérotés aux murs (de 2 à 18). On retrouve également cette numérotation sur certains panneaux de sorties.

Outre le grand escalier principal, l'abri possède deux sorties de secours, ce sont des escaliers en colimaçon qui débouchent directement à l'extérieur.

Abri Coudry

Cet ancien abri de défense a servi pour abriter la population durant la Seconde Guerre Mondiale. On peut penser qu'il daterait de 1939, car c'est la seule date que l'on peut encore retrouver à un endroit, prise dans le ciment.

Cet abri a été aménagé en souterrain dans une ancienne carrière de calcaire.

Pendant un temps un sans-abri (désolé pour le jeu de mot) est venu s'installer ici en quête de chaleur.

Escalier colimaçon
Escalier en colimaçon
Piliers en pierres sèche Piliers en pierres sèche
Piliers en pierres sèche
Coudry
Coudry

Notes L'abri est accessible par un escalier en colimaçon. Sous les marches on peut encore retrouver du papier journal d'époque (sans date?), qui a servi pour le coffrage.

Arches Arches Arches Arches Arches Arches
Arches

Notes Il y a un nombre conséquent d'arches et de piliers de consolidations, il faut dire que par endroits, le ciel ou les hagues s'écrasent avec la pression. Chaque arche est faites en pierres de taille et numérotée.

Il ne reste que très peu de vestiges et il est difficile de dire si celui-ci a été compartimenté en plusieurs secteurs ou pas.

Hubert Weiss C1000R
Signatures
Fissuromètre
Fissuromètre

Notes Par endroits, on peut encore lire les signatures de ceux qui ont montés ces consolidations.

Escalier Escalier
Indication Escalier
Flèche rouge
Flèche rouge
Escalier Escalier Escalier
Indication Escalier

Notes Comme dans chaque abri on retrouve des indications fléchées de sorties. Celui-ci en dispose de deux.

Cet escalier de sortie donne vers l'extérieur, on peut lire la date du 08/01/1960. L'autre sortie est une pente douce remontant vers un bâtiment administratif.

Bourg-la-Reine

Cet abri situé à Bourg la Reine servait à protéger des bombardements aériens, les enfants de la seule école de la ville. Au départ construit comme une simple tranchée par le 330ème régiment d'infanterie, elle est finalement couvert par la municipalité afin qu'elle serve d'abri pour l'école voisine. il est construit selon un schéma classique d'abri donc, de type "abri-tranchée" à galerie à "crémaillère". C'est à dire que les galeries sont rapidement à angle droit afin d'atténuer le souffle des bombardements. Il permettait de mettre à l'abri à peu près 400 enfants.

Abri Abri Abri Abri Abri
Abri

Notes De l'abri originel il ne reste plus que trois couloirs, les bancs en béton ont remplacés les bancs en bois de l'époque, ainsi que l'électricité.

Isolateurs Dessin 7 8
Abri

Notes Cet abri a la particularité d'avoir conservé sur ces murs quelques dessins d'enfants de cette époque.